La potion du syndicalisme

Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas tombée dans la potion du syndicalisme toute petite comme Obélix !! même si mes convictions et mon caractère me poussaient à la tolérance et à la médiation, de la à m’engager …..c’était bon pour les autres.

Je pratiquais à l’époque une espèce d’auto- censure , par manque de confiance, par peur du regard des autres et des conséquences éventuelles d’un engagement auprès des instances représentatives du personnel.

La déléguée syndicale de l’époque m’avait plusieurs fois sollicitée afin que j’accepte un poste de suppléante et en 1992, je me suis jetée dans la marmite.

Adhérer à un syndicat, c’est un engagement fort, être délégué du personnel ou membre du CE, c’est un travail qui demande de la réflexion, de la présence aux réunions de préparation ou plénières.

C’est aussi avoir des doutes, c’est chercher à faire valoir ce qui est bien pour le plus grand nombre des collègues qui vous ont fait confiance, c’est défendre individuellement des collègues, mais c’est aussi valorisant , enrichissant dans le rapport aux autres , enrichissant intellectuellement,

C’est ainsi que de 2002 à 2012, j’ai occupé les fonctions de secrétaire du comité d’entreprise de l’URSSAF 77, mais aussi de déléguée syndicale CFDT ainsi que de déléguée du personnel.

Le cumul des mandats , c’est d’actualité, je ne le conseille à personne. C’est compliqué d’être efficace sur tous les fronts. Bien souvent, cela ne résulte pas d’une réelle volonté mais d’un manque de force vive pour occuper les postes. C’est pourquoi il est important que chacun à sa mesure s’engage dans une section syndicale.

Et puis, il y a eu 2013 avec la fusion entre l’URSSAF de Paris et l’URSSAF de Seine et Marne. La aussi, grande aventure et ce à tout point de vue.Il nous a fallu anticiper cette opération de fusion qui impliquait la disparation de deux comités d’entreprise, préparer la dévolution des patrimoines des CE, accepter d’être responsable sur nos deniers propres pendant la période transitoire. La régionalisation nous la vivions comme une sorte de perte d’identité, et je dois avouer qu’avec la disparition du CE du 77, j’avais l’impression d’être doublement impactée,

C’est à cette occasion que j’ai rencontré l’équipe CFDT de Paris RP avec laquelle nous avons préparé les opérations de fusion ; puis, il a fallu renégocier tous les accords qui avaient été dénoncés suite à la Régionalisation.

Cette fusion, n’a pas seulement été une aventure technique visant à ce que la Régionalisation soit le moins dommageable possible, cette fusion a été avant tout un aventure humaine où j’ai eu l’occasion de rencontrer des gens formidables avec lesquels je suis fière de militer et de partager des valeurs. C’est pourquoi, ayant trouvé ma place au sein de cette équipe, j’ai décidé de me présenter cette année, car j’ai la conviction profonde que nous avons fait bouger les lignes et oeuvré pour le plus grand nombre.

Laurence PLUQUET-JAOUEN

CONTROLEURS DU RECOUVREMENT

Il serait bon de rétablir la réalité des faits !…

Depuis longtemps, la fédération porte l’idée de la construction d’un parcours professionnel pour les Contrôleurs du Recouvrement.
Suite à la grève du 16 juin 2016, dans de nombreuses Urssaf, la CFDT a seule continué de porter et défendre les revendications légitimes des Contrôleurs du Recouvrement. En témoigne les deux compte-rendu de rendez-vous que la fédération CFDT a eu avec l’ACOSS pour négocier le contenu et la mise en place du parcours professionnel pour les contrôleurs.
Aujourd’hui, la lettre de cadrage salariale 2017 intègre la possibilité de parcours professionnels 5A/5B… mais à ce jour, cela ne s’est pas encore traduit par des parcours concrets pour les contrôleurs. Il faut rester vigilants et mobilisés jusqu’à la mise en place effective de ces parcours.

Certains se targuent aujourd’hui d’être à l’initiative seuls de la mobilisation très importante des Contrôleurs lors du mouvement du 16 juin 2016, pour la revendication du parcours N5A / N5B portée à l’ACOSS… Rappelant simplement qu’il s’agissait d’un mouvement soutenu par toutes les Organisations Syndicales des URSSAF.
Les mêmes qui affirmaient en juin 2016, dès la sortie de l’entrevue à l’ACOSS, que « c’était gagné » !…Rien n’était gagné à cette date!…mais qui n’ont pas jugé bon d’aller continuer à en discuter avec la caisse nationale jusqu’à la création réelle du parcours.

La CFDT, elle, l’a fait.

Arrêtons de faire croire aux salariés que seule la grève fait avancer les revendications, surtout lorsqu’elle n’est suivie d’aucune négociation constructive !…
Y en a qui croient au Père Noël, y en a qui croient à la p’tite souris …A la CFDT, nous agissons !!

Paris, le 24 mars 2017

Bilan de mes quatre années de mandat

Cela fait maintenant quatre ans que je suis délégué du personnel au sein de l’URSSAF IDF. Avant de voter pour les élections professionnelles, je pense qu’il est important de vous faire partager mon expérience.
Avril 2013. Fraichement élu, j’ai assisté à ma première délégation du personnel. Je ne vous cache pas que le choc a été rude. Naïvement, je croyais à un dialogue constructif et que la direction allait apporter des réponses précises à nos questions. Je suis tombé de haut.  A chaque réunion, j’avais le même type de réponse :

– le système informatique ne fonctionne pas
réponse : c’est le national, on ne peut rien y faire.

– les conditions de travail se dégradent
réponse : une étude est en cours.

Ci dessous, l’image illustre bien mon attitude lors des premières réunions avec la direction…

 

Cette première expérience a été bénéfique sur plusieurs points.  La fonction de délégué du personnel ne s’improvise pas. Il faut être formé et prendre conscience de ce qu’on peut faire et ne pas faire.  Le syndicat CFDT possède un panel de formations pour assurer pleinement son rôle : aide à la prise de parole,  négociations ,assurer une représentation efficace du personnel.

Autre découverte. Durant les premiers mois de mon mandat, je pensais que l’on pouvait convaincre la direction en instaurant un rapport de force. Refus de signature,  Appel à la grève à tout va..j’ai très vite compris que cela était inefficace.
Le principe de la négociation est une force.  Refuser de signer un accord intéressant revient à pénaliser l’ensemble du personnel.
Imaginons un seul instant, un refus des accords  lors de la fusion en 2013 :
Plus de RTT, plus d’horaires variables, pas de prise en charge du transport à 90 % pendant un an. quel était l’intérêt pour le personnel ? Aucun.
Ne pas signer et ne jamais faire opposition est une politique de l’autruche et revient à fuir ses responsabilités.


Signer un accord avec la direction demande plus de courage que d’être systématiquement dans l’opposition.  On s’engage pour améliorer le plus possible les conditions de travail.

Pour se faire un bilan des quatre années qui se sont écoulées, il suffit de faire la liste ce qu’a obtenu le syndicat majoritaire à l’URSSAF  Ile de France et de ce qu’a fait la CFDT :

– Intéressement (accord national)  :

Accord signé par la CFDT.
Même s’il est nécessaire de dénoncer la philosophie de cette prime d’intéressement, pouvons nous raisonnablement renoncer à une somme de 800 euros une fois par an ?  La réponse est non. les fins de mois sont difficiles pour tous et renoncer à cette somme d’argent est irresponsable.

– Le travail à distance :

Syndicat majoritaire : pas de signature. CFDT : accord signé.
Les progrès technologiques permettent à chacun d’éviter la fatigue des transports. une meilleure qualité de vie. Pourquoi ne pas en profiter ?  Le TAD rencontre d’ailleurs un vrai succès.
la syndicat majoritaire n’a ni signé, ni fait opposition « dans l’intérêt des salariés ». cela revient à ne rien faire.

– Maintien des cotisations à temps plein pour les temps partiels à partir de 57 ans :

Syndicat majoritaire : pas de signature. CFDT : accord signé.
incompréhensible de ne pas signer un tel accord qui permet a des personnes fatiguées par des années de travail et des conditions de travail de plus en plus dures de profiter d’un temps partiel avec cotisations à temps plein.

– Horizon 2020 :

syndicat majoritaire : Avis négatif . CFDT : Avis négatif.

Ce projet 2020 a été l’occasion de montrer l’indépendance de la CFDT vis à vis de la direction en offrant l’occasion aux salariés de s’exprimer sur notre site et de participer à un sondage.

Bilan : 80 % des personnes sondées angoissées par ce projet 2020.  45 % préoccupés par les transports, 36 % par les changements professionnels.
Grâce à notre blog, véritable plateforme de communication, les interrogations des salariés et le sondage ont été remontés à la direction qui , devant l’inquiétude grandissante du personnel, a décidé de faire le tour des DDR. Une véritable force de proposition grâce à vous  !!

La chose la plus primordiale que j’ai réalisé durant ces quatre années, un délégué du personnel n’est pas efficace sans l’aide des salariés. sans l’aide du terrain, il n’est rien.
Plus que des gréves couteuses et inefficaces  à répétition, les salariés de l’URSSAF Ile de France ont besoin de se sentir soutenu. Au lieu de devenir de la contestation permanente, le syndicalisme sauce CFDT a évolué pour devenir un service aux salariés et une plateforme revendicative efficace pour améliorer les conditions de travail.

28 Mars 2017.  des délégués du personnel soudés et formés n’attendent que vos votes pour accomplir leurs missions : revendiquer une extension du travail à distance, un développement de carrière,  des effectifs suffisants adaptés à la charge de travail, une mise en place équitable du projet UR 2020.

Nous reconnaissons tous que la situation est difficile, les négociations ne sont pas faciles à mener mais la section CFDT URSSAF ile de France a de l’énergie à revendre.  On ne baisse pas les bras et nous avons besoin de votre vote pour être vigilant et être votre porte parole vers la direction.

Eric MARIE –  Délégué du personnel.

Les élections approchent

Avant de faire un choix et déterminer qui sera le syndicat qui aura les moyens pour défendre le mieux les salariés de l’URSSAF, il est nécessaire de faire un petit bilan de ce que la CFDT a accompli depuis quatre ans. En survolant les archives de ce blog vous pourrez constater l’évolution et les progrès de la section  CFDT de l’URSSAF ile de France.

Avouons le franchement. Les débuts ont été difficiles.

De nombreux secteurs nous ont reproché nos absences, le manque de passage dans les DDR. Ils ont totalement raison. L’explication est très simple. La section s’est renouvelé après le départ des anciens militants pour une retraite méritée. Plus tard, des décès ont endeuillé notre équipe. Des épreuves difficiles à surmonter mais qui a soudé des liens très forts.
Ensuite,  Il a fallu plusieurs mois pour apprendre à se connaitre, pour s’organiser plus efficacement pour défendre les salariés. et cela a fonctionné !!!

Formations, énergie et enthousiasme nous ont permis de reprendre le chemin des DDR en organisant régulièrement des prises de parole. L’arrivée du 77  nous a enrichi de nouveaux talents.  Des militant(e)s motivé(e)s ,
Ce que la déconcentration avait cassé, on l’a reconstruit grâce à ce  blog qui a créé un lien entre la CFDT et les salariés. L’ouverture des commentaires  et la possibilité de nous écrire via notre formulaire nous a aidé pour relayer vos doutes, vos questionnements , votre colère à la direction.

2017. Les élections approchent. Dans les prochains jours,  nous allons posté des articles décrivant ce que nous avons obtenu, des témoignages pour vous convaincre de l’importance de voter CFDT. Soyez au rendez-vous…

Compte rendu CE du 23 février 2017

  • Avis sur le projet de mise en place de la relation de services à la DDR 77

La CFDT pense que la mise en place de la relation de service est un projet intéressant toutefois les conditions matérielles de cette mise en place laissent à désirer :

  • En effet l’isolation phonique de l’espace de travail est inexistante
  • L’espace de travail prévu est insuffisant pour permettre la bonne circulation des collègues

 

  • Avis sur le projet d’évolution de l’organisation et du pilotage des délégués du recouvrement

 

Le comité d’entreprise a émis un avis négatif.

La CFDT s’étonne que l’on mette en place des groupes de travail, et que les avis des personnes impliquées dans le processus ne soient pas pris en compte.

 

  • Avis sur le projet de réorganisation de la DDR 93

 

Le vote est négatif à l’unanimité.

 

  • Présentation de l’outil RH d’accompagnement des inspecteurs

 

La présentation de l’outil a eu lieu. La CFDT souhaite que les inspecteurs concernés soient associés librement à cette démarche.

 

  • Transfert de la CCVRP à l’URSSAF IDF

 

Demande de rencontre des instances représentatives du personnel de l’URSSAF et de la CCVRP. La direction n’est pas opposée à cette rencontre.

La fusion au 01 janvier 2018 sera plus politique  que comptable

Le personnel informaticien de la CCVRP sera URSSAF en 2017 puis suivant leur spécialisation ACOSS ou UR en 2018

Le système informatique de la CCVRP sera maintenu et la connexion V2 se fera en parallèle.

 

  • URSSAF 2020

 

L’employeur a commenté le « A la volée »

TNS à Cergy et le RG à Evry

La direction  a bien spécifié qu’aucune négociation ne serait ouverte sur la cible métier.

 

  • Formation professionnelle

 

Mise en place d’une boite mail pour les questions que les salariés  se posent concernant les formations

Pour les formateurs occasionnels 115 personnes ont participé à cette activité mais seulement 57 ont bénéficié d’une formation de formateurs occasionnels

Rajoutons que pour une journée de formation le formateur a droit à une journée de préparation.

 

  • PARIS SUD

 

Passage de 5 unités à 4.

La communication à destination du personnel est plus que légère et le personnel une fois de plus est très inquiet…

 

  • RSI

 

Toujours autant de flou.

Un ENARQUE ne retrouverait pas ses moutons.

Alors nous ?

 

  • DIVERS

 

  1. Recrutement de 14 téléopérateurs à la plateforme téléphonique et de 15 gestionnaires 8 RG et 7 TI

 

Formation en mai.

La direction nous assure que les formateurs occasionnels ne prennent en charge que 10% de la formation le reste est dispensé par l’institut 4.10.

 

  1. Mise en place de la conciergerie

 

Du 28 février au 16 mars. Le prestataire est TO DO TWO DAY.

Adhésion obligatoire et gratuite pour bénéficier des prestations.

Le paiement se fera par prélèvement bancaire.

Salaires : un accord à minima 0,5 % sur la valeur du point au 1er mai

La négociation salariale 2017 se conclut donc par une mesure générale. Certes minime, mais nous partions de zéro.

Pour rappel, c’est aussi la première augmentation de la valeur du point depuis 2010 même si, d’autres accords salariaux ont été signés par la CFDT dans l’intervalle (5 points pour tous, augmentation du coeff. de qualification…).

Cet accord ne correspond pas à nos attentes, c’est une évidence. Mais nous l’avons arraché, avec la CFTC et la CGC, aux autorités interministérielles lors du rendez-vous de novembre 2016.

FO et CGT vous diront qu’à moins de 7 %, signer un accord, c’est « trahir le personnel » et ces mêmes syndicats vous diront que cet accord aura pour effet de réduire les pas de compétence. C’est faux, comme chaque année, le nombre de pas de compétence attribués oscillera entre 28 et 32 % de l’effectif et les promotions resteront au même niveau qu’en 2016.

Pour mettre leurs actes en conformité avec leurs paroles, nous engageons donc la CGT et FO à faire valoir leur droit d’opposition.

Car la seule question qui vaille est celle-ci : fallait-il signer cet accord salarial ?

Ni la CFDT, ni la CFTC, ni la CGC n’ont pris cette décision à la légère. Ne pas signer, et après ? Les salariés attendraient un an de plus pour avoir une augmentation collective, même modeste, de leur salaire ?

Nous avons donc signé. Tout en sachant que la question des rémunérations à la Sécu reste entière.

  • Mais être efficace sur ce sujet, ce n’est pas se contenter de porter des revendications déconnectées de la réalité.
  • Etre efficace, c’est agir pour assouplir le double carcan qui encadre la négociation salariale – les COG et la RMPP. Et ça, on ne pourra le faire que par une négociation approfondie – et difficile – avec les Pouvoirs publics.

 

Il n’y a pas d’autres voix. La CFDT continuera d’agir en ce sens.

Paris, le 09 février 2017

 

Compte-rendu Délégation du Personnel du 02 février 2017

CONTRE-VISITES MEDICALES A L’INITIATIVE DE L’EMPLOYEUR

Deux visites médicales à l’initiative de l’employeur pour janvier 2017.

Aucune n’a fait l’objet d’une reprise de travail anticipée.

 

MOBILITE FONCTIONNELLE – PAS DE COMPETENCE

L’étude sur la mobilité fonctionnelle est terminée. La régularisation a été faite pour un certain nombre de situations. Moins d’une dizaine de personnes sont concernées.

 

ACCUEIL RSI

L’accueil au RSI ne se fait plus au volontariat (cf. PV du comité d’entreprise présenté en juillet 2016). Tous les chargés relation cotisant sont concernés, et doivent se positionner sur un calendrier pour l’un des 3 sites RSI, 3 jours au moins par an.

Le volontariat est limité seulement sur le choix des dates !!

 

DEPASSEMENT D’HORAIRES

Une note de service, concernant les règles pour la régularisation des dépassements d’horaires (de juillet à décembre 2016) est à venir. Les remontées de dépassement sont en cours.

La note de service reprendra les règles de la première, mais sera plus précise sur les heures concernées.

Cette situation de régularisation n’est pas pérenne.

La note Acoss étant limitative, rien n’est prévu pour 2017 !!

Il est préconisé de ne pas faire de dépassement !!

 

ENTRETIEN PROFESSIONNEL

Le N+1 est celui qui fait l’entretien professionnel.

La DRH reçoit les personnes qui en font la demande (concernant un changement de service, demande de renseignements supplémentaires). Elle ne peut pas recevoir tous les salariés de l’Urssaf pour faire les entretiens professionnels, d’à moins d’embaucher !!

 

CONTRÔLE

Distribution de 350 smartphones en 3G.126 sont déjà  livrés Le token physique est remplacé par un « soft »token.

La distribution des smartphones se fait localement par les informaticiens locaux.

 

SACOCHE DE TRAVAIL DES INSPECTEURS

Actuellement la prise en charge est de 200 euros pour trois ans.

Pour les demandes des inspecteurs non motorisés de  Paris, une étude peut-être envisagée.