RETRAIT DE L’ÂGE PIVOT UNE VICTOIRE POUR TOUTES ET TOUS !

Le Premier ministre a annoncé ce samedi 11 janvier le retrait de l’âge
pivot du projet de loi de la réforme des retraites, sous la pression
de la CFDT. C’est une victoire pour toutes celles et ceux qui auraient été
amenés à travailler plus longtemps dès 2022 !

La CFDT a également été entendue sur sa proposition d’une conférence
du financement des retraites. Nous voulons avant tout garantir la pérennité
d’un système de retraite juste et solidaire.

POURQUOI LA CFDT A COMBATTU L’ÂGE PIVOT À 64 ANS ?

La CFDT a toujours dénoncé cette mesure injuste et inutile. L’âge pivot aurait laissé
la possibilité de partir à la retraite à 62 ans, mais avec une décote (une baisse)
définitive de sa pension. Cette mesure aurait lourdement pénalisé les personnes
ayant commencé à travailler tôt ou exerçant des métiers pénibles ou étant au
chômage à l’heure de la retraite. Et pour celles et ceux qui ont des revenus
modestes, cela aurait été la double peine !

La CFDT sera vigilante pour que cette disposition ne réapparaisse pas lors de
l’examen de la loi par le Parlement.

UN RETRAIT PROVISOIRE DE L’ÂGE PIVOT ?
NON, EN AUCUN CAS !

Il est écrit nulle part dans le courrier du Premier ministre que
le retrait de l’âge pivot serait provisoire, explicitement ou
implicitement. Le retrait est acté de façon très claire.

Ce courrier prévoit également un âge d’équilibre dans le futur
système de retraite en 2037, et la CFDT a obtenu qu’il puisse être
individualisé pour tenir compte des carrières longues,
de la pénibilité…

LA CFDT NE BAISSE PAS SA GARDE

Ces deux avancées à l’actif de la CFDT sont encore insuffisantes. Nous allons
continuer de défendre nos revendications pour que le système universel de retraites
réponde aux enjeux de justice sociale avec :

1. une meilleure prise en compte de la pénibilité,
2. un maintien adapté des seniors dans l’emploi,
3. la sécurisation de la transition entre les deux régimes dans les fonctions
publiques,
4. le développement de la retraite progressive,
5. une augmentation du minimum de pension au-dessus des 1000€ prévus,
6. la création d’un Compte épargne temps universel, pour aménager son temps
de travail tout au long de la vie.

Dans son état actuel, le projet de réforme apporte déjà une série de progrès pour
les travailleurs :

un système universel, qui conforte notre retraite par répartition basée sur
la solidarité intergénérationnelle, et particulièrement bénéfique pour tous ceux
qui ont cotisé à plusieurs régimes de retraites ;

• un système de retraite par points, afin de ne plus pénaliser les femmes
et les bas salaires ;

• un système plus équitable envers les travailleurs précaires : chaque heure
travaillée ouvrira des droits à la retraite, alors qu’aujourd’hui tous ceux
travaillant moins de 150h sur un trimestre cotisent mais ne gagnent pas de droits
à la retraite ;

un système de retraite qui rend les droits plus lisibles pour les travailleurs,
avec des garanties sur la valeur du point.

Compte rendu CE du 19/12/2019

1°) Informations et résolutions relatives à l’arrêté des comptes du CE

C’était la dernière séance du CE car au 01 janvier 2020 c’est le CSE qui se met en place.

Les conditions matérielles et administratives de passage ont été étudiées avec le commissaire aux comptes.

Une commission de transfert composée des anciens membres du bureau est mise en place jusqu’au 31 janvier 2020.

Le comité d’entreprise a voté à l’unanimité :

  • Le transfert par absorption
  • Arrêté des comptes au 31/12/2019
  • La création de la commission de transferts du CE en CSE.

2°) Avis sur le rapport du service de santé interentreprise

Avis négatif à l’unanimité du CE vu le manque de suivi médical et administratif du service interentreprise.

3°) Avis sur les modalités d’accomplissement de la journée de solidarité

Avis négatif, seuls les salariés cotisent……

4°) Point sur les conflits d’intérêt

Il est demandé aux salariés de l’Urssaf de déclarer à l’aide d’un logiciel tous les comptes employeurs avec lesquels ils peuvent avoir des liens personnels.

Nous vous engageons à le faire de manière très large afin d’être couverts en cas de problèmes.

5°) Point sur la gestion transitoire des comptes TSA et des producteurs de films

Des formations sont mises en place pour les gestionnaires du 93.

Questions diverses

Le CE regrette que les titres restaurant ne soient pas distribués aux dates habituelles en décembre

Séance plénière du CHSCT du 12 décembre 2019

En préalable la situation à Paris sud a été évoquée.

De nombreux salariés s’inquiètent d’une possible contamination aux punaises de lit lors de leur transfert à Paris Nord.

Madame Destresse et madame Zagar ont tenté de les rassurer, mais nous sommes face à une psychose difficile à déminer.

  • PV du 12 septembre a été approuvé
  • Avis sur l’évolution du SSI

L’ensemble des syndicats ont donné le même avis à savoir le calendrier tardif de mise en place.

  • Réaménagement du Rousseau et Marceau

Rousseau il y a bien que 5 groupes de travail au Rousseau, les plans vont être revus car départ à la retraite (non prise en compte à la demande des intéressés) sur les précédents plans.

Bornes d’accueil à Lieusaint avec des chaises trop hautes ; l’information sera remontée mais choix d’aménagement faits en concertation avec les caisses prestataires.

Les cloisons des salles de travail là aussi choix politique de décloisonner et d’ouvrir.

On ne reviendra dessus que si gros problème.

  • Présentation de la fiche entreprise Rousseau par la médecine du travail

Le CHSCT a souligné l’excellent travail de la médecine interne du travail.

Il est évident que compte tenu des changements en cours cette fiche sera régulièrement mis à jour.

  • Point d’étape sur les travaux 2020

Pas de retard.

Champs sur Marne ; monte le mobilier.

Informatique nationale est sur place.

Pas de retard sur Champs.

Paris sera livré fin d’année ou au plus tard début 2020.

Cergy sera livré début 2020.

Les appels d’offre pour l’aménagement des sites.

Paris sud devra être libéré fin janvier Pas de remise en état général.

Beaucoup de travail pour les équipes de gestion des travaux janvier difficile.

Problème de chauffage à Lieusaint 2eme étage des ingénieurs japonais de Mistsobushi sont sur place.

  • Information sur les aménagements mis en place à Cergy pour l’accueil des collaborateurs SST et la mise en place du pôle relation de service

Point reporté.

  • Information sur le bilan 2019 du collecteur de la PEEC

Bilan égal à lui-même.

  • Présentation de plans rectificatifs pour l’immeuble de Champs sur Marne

Visite à prévoir.

  • Modalités de l’enquête CHSCT pour donner suite à l’alerte transmise sur la DDR78

Report du fait des grèves.

  • Information sur le projet de réorganisation des locaux de la DDR 94 à Créteil après le départ des personnes à Champs sur Marne

La direction n’est pas informée.

  • Questions diverses

– Retour sur la réunion du 29 novembre 2019 en présence du directeur général.

La suite de l’expertise est lancée ; ce sera Créteil, Cergy , Champs sur Marne , PFT ,Paris Nord

Le rapport sera livré en avril 2020.

Mr Malric a souligné l’intérêt de l’expertise.

Bureau d’accueil Nanterre, Maison Alfort ; pas de date d’ouverture.

Vigile à Maison Alfort.

Déclaration de la CFDT suite à la séance du Comité d’entreprise du 21 novembre concernant la politique salariale évoquée au point n°23.

L’article 4 du protocole d’accord relatif au dispositif de rémunération et à la classification des emplois signé le 15 avril 2004 stipule que :

  • La progression à l’intérieur de la plage d’évolution salariale s’opère sous l’effet de la prise en compte de l’expérience professionnelle et du développement professionnel.
  • Concernant le développement professionnel, les salariés peuvent se voir attribuer par la direction des points de compétence destinés à rétribuer l’accroissement des compétences professionnelles mise en œuvre dans l’emploi.

Dans le cadre du projet Urssaf 2020, la direction a décidé de récompenser ceux qui ont accepté de changer de régime. Mesure pour laquelle on ne peut que se féliciter !

La mécanique des fiches de vœux a placé le salarié dans la situation d’accepter ou de ne pas souhaiter un changement de régime, pour autant elle ne peut conduire à considérer que ce changement est l’effet d’une volonté du salarié.

Or, dans l’esprit de l’accord de 2004, le parcours professionnel prends tout son sens lorsque le changement est choisi par le salarié. S’en servir comme variable d’ajustement à une politique réorganisationnelle décidée par la direction a pour effet de priver l’ensemble des salariés de points de compétences qui auraient pu leur être attribué si la direction avait su faire la part entre la politique salariale proprement dite et le financement de la cible métier de son projet UR2020.

Encore une fois, on ne peut qu’être satisfait des points de compétence attribués aux agents ayant accepté leur changement de régime ainsi que du passage au niveau 4 des gestionnaires de compte.

Mais on déplore que la direction n’ai pas su faire financer ces mesures par le budget spécifique au projet Ur 2020, limitant d’autant la juste reconnaissance qu’aurait pu espérer l’ensemble du personnel.

Elections du Comité Social et Economique du 2 au 9 décembre 2019

La CFDT remercie les collègues qui nous ont accordé leur confiance lors des élections du Comité Économique et Social (CSE) qui remplacera désormais à la fois le CE, les DP et le CHSCT.

Nous avons obtenu 23,77 % des voix (16,35 % des employés et 33,38 % des cadres).

Vos votes nous ont permis d’avoir 5 élus titulaires et 5 élus suppléants au CSE.

Confortés dans notre action nous allons œuvrer au mieux des intérêts de chacun, quel que soit son métier et quelle que soit son affectation géographique.

Il est clair cependant que notre score ne nous donnera qu’une voix consultative dans la gestion des œuvres sociales du CSE.

Nous pourrons cependant continuer à tenir notre rôle pour ce qui est de la représentation du personnel tant pour la défense des situations individuelles ou collectives, qu’au sujet des conditions de travail, des questions de sécurité ainsi que pour exprimer notre position vis-à-vis des réorganisations que connaît l’Urssaf et des mécontentements que vous nous faites remonter.

Il nous faut bien pourtant tirer le bilan de cette élection et il faudra que chacun prenne conscience que le taux de représentativité de la CFDT à l’issue de ce vote (24,01 % des organisations syndicales représentatives) ne va plus nous permettre de conclure des accords dans l’entreprise, et nous le regrettons bien !

Faut-il rappeler que la CFDT a signé à l’Urssaf le protocole pour la RTT et pour le TAD, de même qu’au niveau national la CFDT a signé les accords sur le PERCO, sur l’intéressement, sur la revalorisation des médailles du travail, mais également celui pour l’amélioration des prestations de la Mutuelle ?

Nous avons récemment signé l’accord sur les mesures compensatoires à l’Urssaf 2020, accord que vous avez confirmé à une large majorité des 2 /3 par référendum.

Malheureusement, et malgré la confiance que nous avions mis dans cet accord, son application a souffert de l’utilisation de l’outil de calcul des temps de trajet choisi par la direction, ce qui a conduit nombre d’entre vous à en contester le résultat. Contestations qui ne sont pas toutes résolues et que nous continuons à accompagner.

Qui plus est, ces attributions de compensations URSSAF 2020, ont coïncidées avec l’attribution des mesures salariales – qui ne découlent en aucun cas de l’accord sur l’UR 2020 que nous avons signé – ce qui a conduit à la plus grande confusion dans les esprits, la frontière entre le budget dédié URSSAF 2020 et le budget normal de l’Urssaf étant confuse, ce qui a eu pour effet que de générer de nombreux mécontentements.

Nous ne pouvons que nous féliciter que certains agents aient pu bénéficier de ces mesures salariales, mais nous en déplorons le niveau trop faible de pas de compétences, laissant de l’amertume à beaucoup de nos collègues, dont l’implication au travail pouvait leur laisser espérer une attribution de points.

Aujourd’hui, nous sommes au début du déploiement de l’URSSAF 2020, St-Quentin et Evry sont passés en cible, Lieusaint est ouvert, d’autres suivent et suivront encore, l’inquiétude, l’insatisfaction ne font que croître, ajoutées à de  mauvaises conditions de travail, à une pression de plus en plus constante.

Il est regrettable que ce projet – dont nous n’avons jamais compris le bien-fondé – ait été programmé au moment où les ordonnances Macron imposent l’installation du CSE. La première conséquence de cette mise en place est la réduction considérable des moyens mis à disposition des organisations syndicale, au moment même où notre présence est plus qu’indispensable auprès de vous.

Encore une fois nous ferons au mieux de vos intérêts et avec les moyens inhérents à notre représentativité.

Au cours de cette mandature, fixée à 4 ans par les ordonnances, certains d’entre nous partiront. D’autres nous rejoindront, nos collègues du SSI d’abord, apportant à notre organisme un renouveau, et d’autres aussi, futurs embauchés, espérons les nombreux, nous apportant  jeunesse et renouveau.

Aux anciens comme aux nouveaux, il va nous falloir faire appel pour renforcer nos équipes syndicales afin de continuer à porter le projet de transformation sociale dont la CFDT est le moteur.

Compte-rendu Délégation du Personnel du 3 décembre 2019

Parkings

Les salariés possédant une voiture électrique peuvent-ils se brancher sur les places dédiées?Techniquement ce serait possible, mais la direction n’a pas étudier les modalités qui permettrait de les mettre à disposition des agents : facturation aux agents ? avantage en nature ?

Agessa et Maison des artistes

Leur raccordement à l’intranet se fera au plus tard en janvier.

En attendant, ces collègues se plaignent du manque d’information et de communication de la part de l’Urssaf.

Tunnel SNV2

La direction apporte quelques confirmations :· la 7e journée de crédit peut être prise en plus d’une 6e journée dans le cours du mois de décembre. Il est donc bien possible de prendre 2 journées de crédit en décembre. Mais la 2e doit-être pendant la période du tunnel et le crédit doit avoir été fait avant la prise (l’agent ne doit pas être en débit après sa 7e journée).·    des formations extérieures seront proposées pour la durée du tunnel.·  des PC supplémentaires seront proposés en prêts aux branches pour favoriser le TAD.

Site de Lieusaint :

La liste des problèmes s’allonge :·  Open space bruyants· Éclairage mal dosé· Chauffage·    Intrusion de personnes étrangères·    Réfectoire trop petit·  Absences de poubelles, imprimantes insuffisantes·      Pas de raccordement au WIFI ni à la 3G/4G.

Réfréférentiels emplois :

L’emploi de délégué de l’assurance maladie concerne-t-il également les délégués du recouvrement ?La direction interroge l’Ucanss

Elections du CSE de l’URSSAF IDF

Le Comité Social Economique, KESAKO ?

A l’issue des élections professionnelles du 2 au 9 décembre 2019, le Comité Social et Economique (CSE), prévu par les réformes du droit du travail, fusionnera l’ensemble des Instances  Représentatives du Personnel (IRP) actuelles : Délégués du Personnel (DP), Comité d’Entreprise (CE) et Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT).

Le CSE aura les mêmes actions à mener que les trois anciennes instances. Des missions seront déléguées à cinq commissions obligatoires : Santé Sécurité et Conditions de Travail ; Economique ; Formation ; Egalité professionnelle ; Marchés ; Aideau logement).
Le CSE sera composé de 24 membres titulaires et 24 membres suppléants, élus pour 4 ans 26 représentants de proximité seront désignés par les titulaires du CSE. Le Directeur de l’Urssaf IDF, ou son représentant, fait partie intégrante du CSE et pourra se faire assister au plus par 3 collaborateurs.

Missions des élus au CSE :
· Présenter à l’employeur des réclamations individuelles et/ ou collectives
· Défendre les conditions de travail et garantir la santé et la sécurité des salariés
· Assurer une expression des salariés dans le cadre de la gestion et de l’organisation de l’URSSAF IDF
· Offrir des prestations sociales et culturelles aux agents et àleurs familles.
Les représentants de proximité (au moins 2 par site) :
Ils feront remonter auprès du CSE , les réclamations individuelles et collectives non résolues au niveau de la direction départementale.

Pour la CFDT,gagner les élections, c’est avoir les moyens de revendiquer, agir et obtenir.

Bilan local : 

Accords signés :
· Renouvellement et extension du TAD et le TADO
· Accompagnement des salariés dans le cadre
d’URSSAF 2020
Accords non signés :
· Droit d’expression des salariés (parce qu’il excluait les cadres)
· Droit à la déconnexion (parce que la direction refuse le droit à la reconnexion
progressive suite à longues absences)

Bilan national :

PERCO (plan d’épargne retraite)
· Signature par la CFDT d’un nouvel accord renouvelant la prime
d’intéressement (17 ans déjà !!! Que vous en bénéficiez grâce à
la CFDT)
· Revalorisaon des primes « médaille du travail »
· TAD, MUTUELLE
· Mutuelle

LA CFDT C’EST LA NEGOCIATION, PAS L’AGITATION

L’équipe CFDT obtient des résultats par la négociation et un dialogue social constructif (accords TAD, accompagnement social, classification,>). Nous privilégions les actions en fonction de leur contenu et non en fonction de ceux qui les portent.
En votant pour la CFDT vous permettez à vos élus d’avoir :
· de la crédibilité lors des négociations locales et nationales,
· du poids face à la Direction,
· des moyens pour agir et obtenir du concret

Les résultats de cette élection conditionneront notre représentativité au sein de l’organisme et au niveau national. 

Perspectives 2020 / 2024

Améliorer ce qui vous convient : 

Augmentation significative de la dotation chèques vacances
· Refonte de l’aide aux vacances
· Augmentation de la participation SPORT
· Réflexion sur les oeuvres sociales pour une meilleure redistribution
· Réflexion sur la fréquence et les formules de voyages proposés par le CSE

Maintenir : 

Des permanences CSE dans chaque site afin de garder la proximité avec chaque salarié
· Une politique de prêt immobiliers maintenus dans la mesure où les dotations patronales
nous le permettent
· Un vaste choix de spectacles, de voyages et de loisirs.

ORGANISER LA DEFENSE DES SALARIES A TRAVERS LE RÔLE REVENDICATIF DU CSE :

Depuis une dizaine d’années, la sécurité sociale est en perpétuelle restructuration.
Le recouvrement social se concentre par l’intégration de nos collègues d’Harmonie Mutuelle et
Apria, de la CCVRP, de l’Agessa MDA. Deux défis ont été lancés à l’URSSAF IDF par mener de
front la mise en oeuvre d’une nouvelle organisation du travail dans le cadre du projet URSSAF
2020 et l’accueil des collègues du RSI. A l’avenir, ce seront ceux de l’AGEPHIP et certainement
l’AGIRC et ARRCO, …
Il convient de redessiner une Urssaf solidaire et de s’appuyer sur des syndicats forts dont la priorité
est la défense des salariés, loin des idéologies qui ne servent personne.
DE LUTTER POUR LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL AVEC LA CSSCT :
La direction fait le choix « d’Open space » qui est surtout un moyen de faire gagner des mètres
carrés à l’employeur. Le nombre de WATTS explose par agent, les inspecteurs et les contrôleurs
travaillent en fonction des chiffres. La CCSCT devra être un lieu de vigilance sur ce constat des
dégradations des conditions de travail.

POURQUOI VOTER CFDT ?

La CFDT revendique, négocie, obtient et défend des accords qui améliorent vos conditions de travail ! La CFDT est porteuse de valeurs fortes : solidarité, démocratie, respect et émancipation.

ON A TOUS UNE BONNE RAISON DE VOTER CFDT !

Pourquoi la CFDT n’appelle pas à la grève à la Sécurité sociale et ne manifestera pas le 5 décembre ?
Tout d’abord, la concertation sur la réforme des retraites est loin d’être terminée. Notre approche syndicale n’est pas de faire grève avant la fin des discussions !
D’autre part, cet appel est fait sur une base qui n’est pas la nôtre :
le refus par principe de la réforme.
La CFDT aujourd’hui est mobilisée pour faire de cette réforme une avancée sociale.
La CFDT est favorable à la construction d’un système universel qui donne les mêmes droits à tous et ce, dès la première heure de travail.
Ceux qui appellent à manifester le 5 décembre sont pour le maintien du système actuel qui désavantage les femmes, les bas salaires et les plus précaires.

Ceux qui appellent à manifester le 5 décembre sont pour le maintien du système actuel qui désavantage les femmes, les bas salaires et les plus précaires.
Qui peut croire que cette grève nous permettrait de faire avancer nos revendications professionnelles : nouvelle classification, augmentation de la valeur du point …
La CFDT refuse l’amalgame !
Qui peut croire que cette grève nous permettrait de faire avancer nos revendications professionnelles : nouvelle classification, augmentation de la valeur du point …
La CFDT refuse l’amalgame !