25 JUIN 2019 GREVE NATIONALE POUR LE RETRAIT DU PROJET DE CLASSIFICATION DE L’UCANSS ET L’OUVERTURE D’UNE VERITABLE NEGOCIATION

Le 28 mai, à l’ouverture de la réunion de négociation sur la Classification Employés et Cadres, les fédérations CGT, CFDT et FO ont demandé à l’UCANSS (cf déclaration intersyndicale du 28 mai) :
 Le retrait du projet actuel de Classification
 L’ouverture d’une négociation loyale avec un calendrier ouvert
 Une enveloppe supplémentaire permettant des mesures collectives
 Le maintien, la revalorisation et le déplafonnement des points d’expérience.
Aucune de ces demandes n’a reçu à ce jour de réponse.
Si après cette mobilisation et grève d’avertissement, les Pouvoirs publics et l’Ucanss restent sourds aux demandes légitimes des salariés, en refusant de retirer le projet de l’UCANSS et d’ouvrir une véritable négociation pour une nouvelle classification à la hauteur des attentes du personnel, les fédérations CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC et SUD appelleront à poursuivre la mobilisation en organisant une montée nationale à Paris.
Les conditions de son organisation et la date seront définies après la journée du 25 juin 2019.
Paris, le 7 juin 2019 C’est pourquoi les fédérations CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC et SUD demandent à être reçues par le ministère de tutelle et appellent tout le

Déclaration CFDT au comité d’entreprise du 23 mai 2019

L’application DSN a été mise à disposition aux gestionnaires et réfèrent de recouvrement sans aucune information concernant la sensibilité des données.

La CFDT s’étonne du choix de donner accès a des applications sensibles à un grand nombre de personnes sans aucune concertation, ni informations

Tout comme d’autres applications tel que RNCPS, il aurait été judicieux de faire signer une clause de confidentialité aux agents.

De plus un article 48 accusant des agents ne connaissant pas les risques d’utilisation est une action excessive et peu constructive. Un premier avertissement par l’encadrement était amplement suffisant.

 

Dans une période où chaque agent de l’URSSAF ile de France subit les décisions de l’URSSAF 2020, des stocks grandissants et des journées d’entraide contre productives, nous pensons qu’il est inutile de rajouter de nouvelles pressions.

 

Le 23 mai 2019

revalorisation de l’indemnité forfaitaire de télétravail à compter du 1er janvier 2019.

Le Protocole d’accord du 28 novembre 2017 relatif aux travail à distance prévoit qu’une indemnité forfaitaire mensuelle
est versée pour la prise en compte des frais professionnels découlant de l’exercice du télétravail (abonnement internet,
consommation d’électricité, d’eau, de chauffage).
Cette indemnité forfaitaire mensuelle, qui est fonction du nombre de jours effectivement télétravaillés, ne peut être
inférieure à 10 euros pour une journée en télétravail par semaine, à 20 euros et à 30 euros pour 3 jours par semaine en
télétravail.
L’article 5 de ce Protocole d’accord prévoit que ces montants sont revalorisés au 1er janvier de chaque année en fonction
du taux d’évolution annuelle constaté de l’indice Insee « Logement, eau, gaz et combustible », ou de tout indice qui
viendrait à s’y substituer, publié au bulletin mensuel de statistique. L’Ucanss notifie aux organismes, ainsi qu’aux
organisations syndicales, dès la publication de l’indice Insee de référence de décembre, les nouveaux montants revalorisés
de ces indemnités forfaitaires.
Je vous informe qu’en application de cette disposition, l’évolution de l’indice I.N.S.E.E. précité conduit aux revalorisations
suivantes :
10,24 € pour une journée en télétravail par semaine,
20,48 € pour 2 jours par semaine en télétravail,
30,72 € pour 3 jours par semaine en télétravail.
2,56 € par jour télétravaillé lorsque le télétravail est organisé sous la forme d’une enveloppe de jours à prendre par
le salarié au cours de l’année civile.
Ces nouveaux montants prennent effet au 1er janvier 2019.

Le ticket Resto Sécu Une augmentation attendue!

Depuis 2015, le montant pris en charge par l’employeur du ticket restaurant n’a pas évolué.
La CFDT a demandé que soit mis dans le programme de négociation de cette année, l’augmentation de la part employeur et l’a obtenue.
Le 9 avril, l’employeur a proposé une augmentation à hauteur de 5.52 € (plafond maximum d’exonération des titres restaurant pour 2019).
Bientôt, vous, salariés du régime général vous pourrez bénéficier d’un ticket restaurant d’une valeur faciale de
9,20 €
(participation employeur de 60% du montant du Ticket Restau-rant soit 5.52 €)
Fédération CFDT Protection Sociale Travail Emploi
47-49 avenue Simon Bolivar 75019 Paris
Tél : 01 56 41 51 50 – Mél : federation@pste.cfdt.fr
Site internet : https://pste.cfdt.fr
Le ticket Resto Sécu : Une augmentation attendue !
La CFDT signera le 23 avril, l’accord Ticket Restaurant pour l’augmentation de la part prise en charge par l’employeur.

Compte-rendu Délégation du Personnel du 4 avril 2019

Contestations de pré affectations

74 demandes de ré examen ont été faites.

43 agents ont déjà été reçus.

32 de ces demandes ont été satisfaites.

Les entretiens se poursuivent jusqu’à mi avril.

 

Formation GIDR

Pas de formation prévue dans l’immédiat.

 

Journée d’entraide

Un bilan sera donné à la prochaine DP.

 

Distribution des tickets restaurant

La livraison semble rester parfois chaotique.

La direction l’admet et assure que des pénalités sont appliquées au prestataire.

 

Formation en e-learning

Nous alertons sur le fait que cette méthode ne soit pas toujours la mieux adaptée au contenu de certaines formations.

La direction fait valoir qu’entre un cours magistral et une séance devant un PC il n’y a pas grande différence.

Cependant la direction admet qu’il faut revoir les conditions de ces formations : sur des postes dédiés hors de la salle de travail. Les néo bureaux peuvent être utilisés par exemple.

 

Logistique

Pour les agents pré affectés dans la Seine-Saint-Denis, la fiche précise « Montreuil » comme lieu d’affectation.

Du coup, les agents du pôle logistique se demandent s’ils sont bien affectés à la DDR du Rousseau et non pas aux Fend du Marceau.

La direction confirme, dans le cadre des fiches de vœux, Montreuil veut bien dire Le Rousseau et non pas Le Marceau ni Le Lagny.

 

Campagne TAD

Le nouvel outil Citadelle ne permet pas d’imprimer un double de la demande.

N’oubliez pas de faire une copie d’écran pour conserver la trace de votre demande.

 

PRS

Deux sont en cours de constitution dans le 78 et le 91.

La DRH semble découvrir la situation lorsqu’on lui explique que les agents se sont fait forcer la main – voire menacer – pour poser leur candidature pour le PRS du 78.

Nous alertons sur les conséquences sur le climat social de ce genre de pratiques d’autant plus dans le contexte de l’Urssaf 2020 où nombre de mécontentements vont surgir.

 

Enfants malades

Suite à certaines pressions subies par des agents, il est rappelé que le justificatif d’absence est à transmettre à la DRH et que le responsable n’a pas à le réclamer.

Par contre, la DRH rappelle l’obligation de prévenir son responsable au plus tôt de la situation.

 

Etats de frais

Pour les agents qui partent en mission de façon occasionnelle, le circuit de remboursement des frais avec des bons « papiers » est lourd.

La direction l’admet et indique que la dématérialisation et la simplification sont un chantier dans lequel il lui reste à s’engager.

 

Congés d’été

Malgré notre insistance, la direction maintient la règle des 50 / 50 de présence.

Libre choix est tout de même laissé aux responsables pour appliquer la règle avec plus ou moins de souplesse.

Bonjour l’égalité de traitement, d’un secteur à l’autre les agents ne sont pas traités de la même manière !

 

Compte rendu CE du 21/03/2019

Avis sur le projet Urssaf 2020

L’ensemble du CE émet un avis défavorable.

Rappelons que ce projet ne permet aucune amélioration des conditions de travail pour un nombre important de nos collègues,il représente une augmentation du temps de trajet et une reconversion professionnelle. Les mesures d’accompagnement sont prévues au minimum même si elles ont été sauvegardées grâce au référendum.

Consultation sur l’évolution de l’organisation de la D5 en lien avec l’intégration du SSI

Nous avons fait part de l’inquiétude du pôle service en ligne qui ne comprend pas qu’il soit scindé alors que ses tâches sont communes au TNS et RG

Information sur le projet de réorganisation du secteur RG de la DDR 93

Pour donner suite au départ provisoire d’un responsable d’unité le service est réorganisé pour une période limitée en attendant…. Urssaf 2020

Information sur le calendrier d’examen des demandes de réexamens relative aux pré-affectations et complément du bilan sur les pré affectations suite aux fiches de vœux

1569 salariés sont prés-affectés.

129 salariés changent de régime.

L’effort de formation du au changement de régime sera important sur certains sites comme Champs ,93, Paris et Cergy.

34% des salariés voient leur temps de transport augmenté.

Certains services auront un nombre important d’affectation de personnes dont c’est le vœux 2 donc choix par défaut ce qui posera des problèmes de management. Aucune réponse de la direction à notre constatation.

Sur 127 personnes affectées sur leur vœu 2, 64 personnes contestent. Donc ce n’était plus un vœu mais un choix par défaut.

Information sur le calendrier prévisionnel des journées de production régionale

Pour réduire les différents stocks d’affaires WATT, COALA ou PLATYPUS, plusieurs journées d’entraide régionale sont prévues, il faudrait peut-être commencer par une hausse des effectifs ?

Information sur le bilan de la cellule mixte, paritaire de Paris Sud

Cette cellule a permis la mise en place d’une formation à destination de nos collègues du SSI qui nous rejoignent.

Souhaitons que le travail de nos collègues soit récompensé à sa juste valeur et qu’ils bénéficient des mesures de l’accord sur la formation professionnelle signé par la CFDT

Résultat du référendum

Le cahier des charges arrêté avec le prestataire. ne permet pas d’ avoir les résultats DDR par DDR . Qu’importe puisque le principal est que les mesures d’accompagnement soient accordées.

A quoi reconnait-on les mauvais joueurs ?

A CEUX QUI REMETTENT EN CAUSE LES RÈGLES A POSTERIORI !

 

Prime, Salaires, Classification : Où en est-on ? Le

Le 29 janvier, les salariés se sont mobilisés pour faire pression sur les Pou-voirs Publics afin d’obtenir une Prime Macron, une augmentation salariale 2019, et des moyens pour la classification :
La prime Macron devenue prime exceptionnelle
Fédération CFDT Protection Sociale Travail Emploi
47-49 avenue Simon Bolivar 75019 Paris
Tél : 01 56 41 51 50 – Mél : federation@pste.cfdt.fr
Prime, Salaires, Classification : Où en est-on ?
Sous la pression de la CFDT, les Pouvoirs publics et l’Ucanss débloquent enfin une enveloppe de 11,6 millions pour l’attribution d’une prime aux salariés.
La CFDT déplore que le mandat de négociation n’ait pas permis d’augmenter cette enveloppe. Ainsi, la proposition ferme de l’employeur se résume à une prime de 200 euros nets pour seulement 23% des salariés.
Les militants CFDT se mobilisent au quotidien pour l’ensemble des salariés afin d’obtenir des avancées collectives. Alors, constater que 77 % du personnel sera exclu de ce dispositif malgré leur investissement professionnel, n’est pas acceptable !
La CFDT n’a donc pas signé l’accord, ainsi que la CGT et FO.
Malgré le refus des organisations syndicales de valider cet accord, l’employeur a dé-cidé unilatéralement de verser la prime.
La CFDT interprète cette décision comme un déni de dialogue social. Ce n’est pas la réponse attendue par les salariés !
Négociation salaires 2019 le 21 mars
Sous la pression de la CFDT, le cadrage financier pour l’année 2019 est enfin con-nu !
Cependant, le taux de RMPP à 1.5 (équivalent à celui de 2018) ne permettra pas de faire une augmentation collective, résultat connu d’avance : 0 % !
La CFDT demande et continuera à demander une véritable enveloppe pour une aug-mentation salariale 2019.
La perte du pouvoir d’achat des salariés notamment sur l’année 2018 et 2019 doit être compensée !
Le compte n’y est pas !
2
A Paris, le 14 mars 2019
Prime, Salaires, Classification : Où en est-on ?
Sous la pression de la CFDT, les pouvoirs publics ont donné le cadrage budgétaire pour la classification.
Comme la CFDT l’avait demandé, une enveloppe financière a été obtenue.
80 millions d’euros vont ainsi être consacrés à la classification.
On pourra toujours discuter sur le montant mais pour la CFDT l’important est d’en-trer dans la négociation. Pourquoi ?
 Car 7 points de compétence, ce n’est pas suffisant pour valoriser nos com-pétences
 Car beaucoup d’entre nous sont au maximum des plages d’évolution
 Car beaucoup d’entre nous sont au maximum de l’ancienneté
 Car aujourd’hui un même emploi n’est pas au même niveau
 Car les premiers niveaux d’embauche des employés et cadres sont trop bas
Des perspectives semblent possibles sur la négociation d’une classification.
La CFDT sera force de propositions dans l’intérêt de tous les salariés.
La Classification, enfin !