AVIS SUR LES CONDITIONS DE REPRISE A COMPTER DU 14 SEPTEMBRE 2020

AVIS SUR LES CONDITIONS DE REPRISE A COMPTER DU 14 SEPTEMBRE 2020

La nouvelle phase du plan de reprise que présente la direction n’apporte pas de nouveautés majeures pour ce qui est du port du masque et des mesures sanitaires déjà appliqués dans les sites de l’Urssaf IDF.

La direction prolonge la possibilité du travail à domicile jusqu’au 31/10/2020, répondant ainsi à la recommandation du gouvernement, mais aussi, aux souhaits de beaucoup de nos collègues.

Cependant, pour la CFDT, les conditions de retour sur site sont loin d’être satisfaisantes. L’obligation de 2 jours de présence (ou 3 en bureau isolé), va placer nombre de nos collègues dans des difficultés, par rapport aux transports publics – pour lesquels rien n’est prévu pour les situations de perturbation qui ne manqueront pas de se reproduire – mais aussi par rapport aux enfants en bas-âge scolarisés ou non – dont- on ne peut assurer maintenant d’un retour à la norme des crèches et des écoles, même après la rentrée scolaire du 01/09/2020.

Un retour sur site dans ces conditions est prématuré compte tenu de l’état sanitaire du pays. Le volontariat aurait été souhaitable au moins jusqu’au mois d’octobre.

Une volonté affirmée de souplesse et bienveillance, pour cette période transitoire, nous parait-être le minimum syndical à afficher, voir à exiger des différentes Directions Régionales, tant nous savons par expérience les possibilités d’interprétations divergentes des notes de services et les iniquités de traitement d’un site à l’autre, pour lesquels nous avons dû, et devons encore intervenir.

Plannings qui seront assurément une surcharge de travail pour nos collègues RU, tout comme celui visant à établir un roulement pour les heures de table qui (même si on en comprend la philosophie) va générer du mécontentement dans les équipes et nous parait incompatible avec certaines taches pour lesquelles on ne peut (bien souvent) maitriser son emploi du temps journalier.

De plus, rien n’est dit dans le protocole sur la situation des open space (ou « grands bureaux comme la direction les qualifie) que nous dénonçons depuis le début, alors que les avis médicaux convergent sur le risque de contagions en espace clos, même de grande dimension.

Enfin, nous soulignons le fait que la fourniture de masques reste à la charge de l’employeur, mais le nombre de 2 par jour est insuffisant. En effet, l’amplitude horaire permise pouvant aller jusqu’à 10 heures par jour, et aux vues de la nécessité pour les agents de se protéger également dans les transports, l’attribution de 4 masques par jours nous parait un minimum. Par ailleurs, dans le cadre du développement durable, nous préconisons le choix de masques lavables (à l’instar de certains partenaires).

Pour toutes ces raisons, la CFDT ne peut donner un avis favorable aux conditions de reprise à compter du 14 septembre 2020 mais prend acte du plan décidé par l’employeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.