BILAN 2013 2014

Compte rendu de mandat des élus et des délégués syndicaux CFDT
29,95 % des salariés de l’URSSAF IDF ont voté pour la CFDT lors des élections d’avril 2013.
Nous avons 8 élus au comité d’entreprise et cela nous permet d’en partager la gestion avec les autres syndicats.
Nous vous proposons un bilan de cette première année de mandat.
Pendant l’année 2013, la négociation complète de l’ensemble des accords régissant la vie sociale à l’URSSAF IDF a rempli la vie syndicale de vos élus CFDT, nous empêchant de vous rencontrer.
A ce jour, l’ensemble des accords est renégocié. Le bilan est mitigé :
Le droit syndical : ne plus pouvoir passer dans les services est un handicap.
Le badgeage sur poste : avec les problèmes de connexion informatique, cela n’est pas une réussite.
Remboursement transport en commun : nous ne pouvons que regretter la perte du remboursement à 90% des transports en IDF et départements limitrophes.

Sites intranet syndicaux : la complexité de la solution préconisée par la direction n’a pas permis de mettre en ligne les sites intranet dédiés aux organisations syndicales. La CFDT a proposé que son blog soit mis en ligne en lieu et place du site dédiée à la CFDT, ce que la Direction a accepté.

TP Thérapeutiques : l’abandon des RTT pour les temps partiels thérapeutiques.
Astreintes : Le non agrément de l’accord sur les astreintes alors que pour une fois toutes les signatures syndicales y figuraient !

Fermeture de l’organisme : la fermeture de l’URSSAF certains week-end faisant suite à un jour férié à nos frais.

En revanche :
RTT : Nous avons gagné le maintien des RTT avec choix de plusieurs horaires et des 3 journées complémentaires.
HV : Des possibilités pour les personnes à temps partiel de changer leur jour de repos et des horaires variables avec des plages obligatoires réduites.
Télétravail et travail à distance : L’ouverture de discussions sur le télétravail et le travail à distance.
PFT : Un accord sur le déménagement de la plateforme à Paris Nord

Parallèlement, la liste est longue des changements dans notre travail au quotidien.
La majorité d’entre nous ont des conditions de travail qui se dégradent sans aucune compensation ni financière ni d’intérêt au travail.
Les restructurations de service deviennent monnaie courante.
La charge de travail est en perpétuelle augmentation.
Le prochain CPG s’annonce dramatique avec ses suppressions d’emploi
Par rapport à cet état de fait, quelle représentation syndicale voulons-nous ?
Une grève à la plateforme n’a pas permis aux téléconseillers et aux téléopérateurs d’obtenir la prime de guichet dont bénéficient leurs homologues dans beaucoup d’organisme.
Un appel à la grève contre le CPG n’a pas empêché le CPG d’être voté au conseil d’administration de l’URSSAF IDF le 23/09/2014.
Attention aux grandes luttes sans lendemain !
Rappelons que les reports perpétuels des comités d’entreprise empêchent un travail de fond qui certes ne fait pas le buzz mais permet concrètement de faire évoluer des situations.

Depuis juillet, l’expérimentation sur le télétravail est retardée à cause d’ordres du jour des comités d’entreprise intenables par leur longueur ou envahis contre un CPG qui est ensuite voté au conseil d’administration.

Ne parlons pas du journal du comité d’entreprise qui n’est plus qu’une tribune idéologique. En conclusion , Pour un syndicalisme responsable Adhérez à la CFDT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.