Classification Sécu Une négo qui repart

La séance de négociation du 17 septembre a permis aux Organisations syndicales de connaitre les nouvelles propositions de l’employeur. Les Pouvoirs Publics ont confirmé que l’enveloppe Classification qui représente 1.1 de RMPP (Rémunération Moyenne du Personnel en Place) serait répartie sur les 3 prochaines années.

L’employeur affiche une partie de ses propositions

Comprises dans l’enveloppe Classification des 1.1 de RMPP sur 3 ans à partir de 2020 de

  • 1 seule grille avec 9 niveaux dont 4 Employés et 5 Cadres avec revalorisation des coefficients d’entrée et transposition des emplois repères dans la nouvelle grille : Un emploi repère = un niveau.

 

Niveaux A B C D E F G H I
Coefficients 212 220 229 249 285 315 365 440 590
  • Transformation des mesures salariales 2013 et 2015 (1.65 % du coefficient d’entrée) en points avec le coût de l’arrondi.
  • Extension des bénéficiaires de la prime de résultat à partir du niveau G.
  • Création de primes particulières

Comprises dans l’enveloppe RMPP annuelle des 1.5 pendant 4 ans (qui permet de financer chaque année les promotions, les pas de compétences et l’ancienneté) :

  • Maintien de la règle des 105 % en cas de promotion (changement de niveau).
  • Déplafonnement des niveaux (suppression des plafonds).
  • Création de 3 paliers à l’intérieur des niveaux selon le mécanisme suivant : Le palier 2 s’obtiendra à partir de 2 pas de compétence. Le passage du palier 2 au palier 3 s’obtiendra à partir de 4 pas de compétence. Le passage d’un palier à un autre entrainera l’attribution de 3 points en plus d’un pas de compétence.

Exemple: Passage du palier 1 au 2 = 1 pas de compétence + 3 points, passage du palier 2 au 3 = 1 pas de compétence + 3 points.

Revendications CFDT portées lors de cette séance

  • Mise en place d’un groupe de travail avec les Organisations Syndicales, l’employeur et les Caisses nationales sur les Emplois repères pour confronter nos résultats sur la cotation des emplois et définir ces derniers.
  • La cohérence de la grille et des niveaux au regard des résultats des travaux à venir sur les emplois repères.
  • Augmentation des coefficients d’entrée Employés qui restent proches des niveaux actuels proposés par l’employeur.
  • Création de 4 paliers au sein de chaque niveau et une valorisation des paliers par l’attribution de pas de compétence majorés proche de la règle des 105 %.
  • Augmentation de l’ancienneté (de 25 à 30 ans et de 2 à 3 points annuels).
  • Création d’une garantie minimale d’évolution professionnelle (= Obtention de points de «» et qui s’actionnerait en l’absence d’attribution de pas de compétence, au bout de 3 ans.)
  • Augmentation des pas de compétence pour toutes les catégories, tout en insistant sur les employés avec une proposition à 12 points.
  • Passage de 20 à 30 % du taux d’attribution annuel des points de compétence.
  • Valorisation de la mobilité professionnelle à niveau égal par l’attribution de pas de compétence majorés, proche de la règle des 105 %.

Les premières réponses de l’employeur

Il répond oui à la mise en place d’un groupe de travail sur les Emplois repères avec un démarrage rapide début octobre.

Il se dit ouvert sur l’augmentation des pas de compétence sans en préciser la hauteur.

Il se dit ouvert aux revendications suivantes :

  • de valorisation de la mobilité professionnelle à niveau égal.
  • d’augmentation des coefficients d’entrée des employés, mais uniquement sur les niveaux C et D, sans en préciser la hauteur.
  • sur l’opportunité de l’augmentation du nombre de niveaux, l’employeur est prêt à en discuter suite aux résultats des travaux dans le cadre du groupe de travail des Emplois repères.

Il reste très frileux sur la garantie minimale d’évolution et sur une augmentation du taux annuel d’attribution de points de compétence (actuellement à 20 %).

Il fixe une ligne rouge sur l’augmentation de l’ancienneté (en durée et en points).

Qu’attend la CFDT

La négociation reprend avec plusieurs séances déjà programmées, des travaux en groupe sur les Emplois repères jusqu’à fin 2019 et devraient se poursuivre en 2020. La CFDT veut pouvoir avancer toutes ses propositions dans l’intérêt de tous les salariés. La CFDT prendra le temps nécessaire de la concertation.

Pour autant reste la problématique des enveloppes allouées par les Pouvoirs Publics qui restent insuffisantes. Pour la CFDT, il est nécessaire d’avancer dans la négociation pour pouvoir déterminer l’augmentation des 2 enveloppes RMPP.

La CFDT   continuera à revendiquer une classification et une politique de rémunération dynamique pour répondre à l’attente des salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.