CNS Sécu Déclaration des délégués CFDT sur les politiques de rémunérations

Non, le Régime général n’est pas la fonction publique !

  • 16 000 postes supprimés sur 10 ans, soit 10% de l’effectif ;
  • Une masse salariale maîtrisée, progressant moins vite que l’inflation ;
  • Un nombre d’organismes réduit de 20% à force de restructurations.

Le Régime général poursuit un effort de réorganisation sans équivalent dans toute la sphère publique.

Il le fait en absorbant, de surcroît, les nombreuses nouvelles missions que les Pouvoirs publics lui confient (LMDE, régime des mines, recouvrement pour le compte des professions libérales, des cotisations chômage, etc.), preuve de sa fiabilité reconnue en tant qu’opérateur.

Pourtant, alors que les négociations salariales ont repris dans la fonction publique, donnant leurs premiers résultats, rien ne se passe à la Sécu !

  • Le Comex refuse de rouvrir la négociation au titre de l’exercice 2016
  • Le ministère n’a pas l’élémentaire courtoisie de répondre à nos courriers…

Oui, le Régime général doit mener sa propre négociation salariale de manière autonome !

Les délégués CFDT exigent

  • une augmentation significative de la valeur du point ;
  • une clarification des règles de la négociation salariale ;
  • une négociation Classification dans le cadre d’une enveloppe budgétaire spécifique.

Devant l’absence d’engagements de nos interlocuteurs, ils mandatent le comité des négociateurs pour :

  • Proposer une interfédérale au plus tôt
  • Proposer l’organisation d’une grève dès la rentrée
  • Relancer le ministère et exiger d’être reçus

 

Lyon, le 23 juin 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.