Compte-rendu de la séance plénière du CSE du 11 mai 2021

DECONFINEMENT

Une séance extra-ordinaire du CSE sera prochainement consacrée aux conditions de ré ouverture.

En attendant, la direction a souhaité recueillir nos attentes sur le sujet.

Difficile de répondre avec précision, dans l’incertitude sur l’évolution des conditions sanitaires, mais nous insistons sur deux points :

  • Bienveillance auprès des collègues, toute mesure de retour sur site devra se faire au volontariat selon ce que préfère chacun.
  • Nous demandons aussi une souplesse compte tenu des incertitudes sur les conditions de restauration.

 

EXTENSION DES HORAIRES DE PRISE DE RENDEZ-VOUS POUR LES CHARGES DE RELATION CLIENTELE

Une expérimentation a été menée sur 5 PRS avec ouverture des plages de rendez-vous en visio ou téléphoniques de 7 H 30 à 8 H 30 ou de 16 H 30 à 17 H 30.

Devant la bonne satisfaction aussi bien pour les agents volontaires que pour les cotisants, la direction propose d’étendre cette mesure à tous les PRS dès le 1er juin.

7 rendez-vous quotidiens (visio ou téléphonique) pourront ainsi être ouverts sur l’ensemble des PRS, ce qui occupera 2 à 3 agents pour toutes les DDR.

Cette mesure a l’avantage pour les agents d’élargir leur plage horaire (plus tôt le matin ou plus tard le soir), ce qui leur permettra une meilleure utilisation des HV et même du TAD, les RV pouvant être assurés à distance (mais pas que).

Mais nous insistons pour un vrai respect du volontariat pour ce dispositif, mais aussi pour l’utilisation ou non de la Webcam. Personne ne doit y être forcé !

Nous demandons également l’assurance qu’en cas d’absence imprévue, la charge des rendez-vous ne vienne pas empêcher d’autres agents non volontaires de prendre leur TAD.

Compte-tenu du bon résultat général de l’expérimentation et de l’insistance avec laquelle la direction a rappelé le principe du volontariat, la CFDT a donné un avis favorable à cette extension.

 

PROPOSITION D’AUGMENTATION DU NOMBRE DE REUNIONS A DISTANCE DU CSE

Une fois la pandémie passée, les réunions du CSE doivent reprendre leur cours normal, à savoir en présence sur site, avec tout de même un changement, le droit du travail permet à l’employeur d’organiser 3 réunions en visio en temps normal.

Compte tenu de la pratique que nous avons depuis un an, la direction nous proposait d’augmenter le nombre de réunions à distance.

Nous y avons vu une occasion d’étendre le principe à toutes les réunions du CSE en les rendant hybrides (certains élus sur site en salle de réunion, d’autres en visio). Les outils fournis par l’Acoss devant à notre sens permettre des réunions de qualité sur ce mode qui aurait le double avantage :

  • de maintenir une présence physique essentielle face à la direction pour une partie de la délégation
  • tout en permettant à certains élus de participer aux réunions depuis leur site, leur favorisant ainsi plus de présence auprès de vous à vos cotés (quand tout le monde aura repris).

Malheureusement les autres organisations syndicales s’y sont opposées, donc retour à la normale après la pandémie : 8 séances en présentiel avec déplacement obligatoire pour tous, et 3 réunions en visio avec aucun élu sur place !

 

POINT SUR LES ECONOMIES A VENIR POUR LA GENERALISATION DU TAD

Dans la perspective d’ouverture d’une nouvelle négociation pour l’extension du TAD qui va s’ouvrir à l’automne, la direction nous a présenté un plan des dépenses et économies envisageable.

Ceci dans le but de nous expliquer que le TAD ne permet pas d’économies puisque les locaux sont toujours chauffés et nettoyés même à effectif réduit, mais qu’il générait au contraire une dépense supplémentaire par le paiement des indemnités.

Nous n’avons pas très bien compris où voulait en venir la direction, mais nous avons une petite idée, surtout que l’on nous parle d’adapter les locaux du futur site des Yvelines à une situation de TAD entendue. Donc moins de surface ? Donc moins cher ?

 

MODALITE DE TRANSMISSION PAR MAIL DES ARRETS MALADIE

L’adresse mail sur laquelle on doit transmettre son arrêts maladie est rappelée : la boite mail UR117 – BP DRH ADP : drh-adp.iledefrance@urssaf.fr

Il est précisé que cette adresse est accessible depuis n’importe quel compte de messagerie. Vous n’avez donc pas besoin de vous connecter à votre PC Urssaf lorsque vous êtes en arrêt.

 

VŒU TRANSMIS PAR LE CA A LA TUTELLE SUR L’ATTIBUTION DE LA PRIME EXCEPTIONNELLE DE POUVOIR D’ACHAT

La direction n’a pas d’info sur une réponse de la tutelle à la demande qui lui a été transmise par le CA en avril.

 

POINT SUR LES EFFECTIFS

La direction a entrepris le rattrapage des embauches en CDI qui n’ont pas été faites pendant la crise sanitaire. Mais elle dit ne pas pouvoir le faire « à marche forcée », il est difficile nous dit-elle de multiplier les sessions de formation en parallèle.

 

GESTION DE LA PRIME D’INTERESSEMENT PAR AMUNDI

Plus de 900 agents n’avaient pas exprimé leur choix entre le paiement ou le placement de la prime. La DRH les relance en plus des relances prévues par le contrat avec Amundi.

Nous soulignons le manque de clarté d’Amundi et la politique commerciale quelque peu agressive de cet organisme (messages nous incitant à placer l’argent plutôt qu’à se le faire payer).

A noter qu’Amundi prélèvera 10 euros de frais de dossiers pour les ex-collègues qui ne sont plus dans les effectifs au moment du versement de la prime. Il parait que c’est légal, mais autant le savoir.

Pour les agents en activité, heureusement c’est l’Urssaf qui paie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.