Compte-rendu de la séance plénière du CSE du 18 janvier 2021

AVIS SUR LE PROJET DE PLAN DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCE 2021

La CFDT a émis un avis négatif sur ce plan, à cause de l’incertitude sur la certification des formations de gestionnaires après l’abandon du programme Oméga.

Et parce que la Commission Formation du CSE a pointé du doigt les retards dans les formations causées par la situation sanitaire, notamment pour l’intégrations des agents SSI, Agessa et MDA et pour les changements d’emploi avec Ur 2020.

Et aussi parce que le confinement a montré qu’il y avait de nouveau sujets à creuser avec l’extension du TAD, comme le management à distance et la part prise par les formations en distanciel par rapport eu présentiel.

 

AVIS SUR LE DOSSIER DE RENOUVELLEMENT D’AGREMENT DU SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

La CFDT rend un avis favorable au renouvellement de la demande d’agrément du service interne de médecine du travail.

Malgré le manque de moyens dont souffre ce service, particulièrement l’absence d’un second médecin du travail, la qualité du travail effectué auprès des collègues des sites qui en dépendent montre à l’évidence la supériorité du service rendu par le SST sur celui que fournit l’ASMS dans les sites de son ressort.

 

AVIS SUR LA CREATION DU DEPARTEMENT DEVELLOPEMENT RH

Si cette mutualisation des actuels secteurs du recrutement et de la formation professionnelle peut permettre une meilleure synergie, et si les équipes de ces deux départements ne seront que très peu impactées par ce regroupement, la CFDT ne se prononce pas sur ce projet.

Parce que les inquiétudes nées des présentations faites aux agents ont démontré que la communication n’a pas été suffisamment explicite, tant sur le fond du projet que sur le respect de la procédure de présentation aux instances représentatives du personnel.

Et parce que la question de l’implantation de cette structure reste floue tant que ce projet ne sera pas présenté à la CSSCT.

 

ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CONTEXTE DE LA CRISE SANITAIRE

Suite aux déclarations du Ministère du Travail la direction autorise les agents qui le souhaitent de revenir sur site une fois par semaine à partir du 18 janvier.

Cette mesure n’est pas remise en cause par l’avancement du couvre-feu, mais la direction précise qu’elle ne fournira d’attestations dérogatoires qu’aux seules personnes dont la présence est requise (accueil, PFT, formations, …). Ceux qui ne viendraient de leur propre volonté devront s’arranger avec leurs horaires variables pour être revenus à leur domicile avant 18 heures.

Nous avons interrogé la direction sur la situation des inspecteurs car il semble y avoir une interprétation différente d’un secteur à l’autre pour savoir dans quelle mesure ils peuvent se rendre en entreprise pour leurs contrôles. La direction va faire le point sur ce sujet.

 

RECUEIL DES DONNEES PERSONNELLES DANS LE CADRE DU PLAN DE CONTINUITE DE L’ACTIVITE

La direction nous informe de la mise en place prochaine d’un recensement des mails ou n° de téléphone sur lesquels les agents voudraient recevoir des alertes SMS ou mailing dans le cas où un sinistre se produirait sur leur site.

Elle affirme que cette déclaration ne sera absolument pas obligatoire mais seulement au volontariat.

N’étant pas consulté sur cette décision, mais seulement informé, la CFDT n’a pas d’avis à rendre sur cette mécanique qui peut s’avérer utile, mais connaissant la façon dont parfois les messages de la direction se déforment d’un site à l’autre, nous vous conseillons d’être bien vigilants lorsque vous serez interrogés, à ne pas vous laisser imposer cette déclaration si vous ne le souhaitez pas.

 

SECURITE DANS LES CENTRE D’ACCUEIL

Compte-tenu du secteur seul l’accueil du Rousseau est amené à avoir un vigile à temps plein en période normale.

Mais, tant que dure la crise sanitaire, tous les accueils restent sécurisés par un vigile.

 

INSTANCES DE VIE DE SITE, REPRESENTANTS DE PROXIMITE ET COMISSION DES RECOURS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS

Prévue par les ordonnances qui ont mis en place le CSE, la présence de représentants de proximités se s’est mise en place qu’en fin 2020 à la suite de recours juridiques ayant retardé leur désignation.

Ces représentants ont une double mission : représenter les collègues auprès de leur directeur de site, pour les problèmes localisés dans la DDR, et faire remonter au CSE les problèmes communs par l’intermédiaire d’une nouvelle commission du CSE, la Commission des Recours Individuels et Collectifs (CRIC).

Tous ceci, qui est très nouveau, reste malgré tout très flou.

La seule chose sûre, c’est que la CRIC ne remplace pas l’ancienne Délégation du Personnel (DP) supprimée par les ordonnances.

Dans le même temps, nous assistons à la mise en place d’Instance locales de vie de site, à l’initiative des directeurs de site, avec un périmètre plus large que celui des représentants de proximité. Et dont nous ne percevons pas encore pleinement la façon dont elles vont fonctionner.

Une chose reste claire : les représentants de proximité sont vos porte-paroles dans votre site, ils sont là pour faire remonter vos problèmes localement ou vers la direction régionale. N’hésitez pas à vous rapprocher d’eux dès qu’il y a besoin.

 

POINT SUR WATRH

Certains d’entre vous ont fait états de difficultés à avoir des réponses aux questions posées par Watrh.

La DRH fait état du trop grand nombre de moyens utilisés par les agents pour faire remonter leurs question (Skype, Yammer, boites mails des agents, boites génériques de l’ADP) en plus de Watrh. Un rappel sera fait.

Les retards de fin d’année sont dus à des problèmes de GRH autours du Week end de Noël ajouté à la nécessité de faire les régularisations des dossiers qui s’imposent pour la clôture de l’exercice.

D’une façon plus générale, la DRH souligne le caractère cyclique des demandes, avec un afflux des demandes au moment où l’on reçoit la paie.

 

MUTUELLE

Le changement du Logo de la mutuelle n’est dû qu’à un regroupement de 3 mutuelles.

Adrea a fusionné avec deux autres mutuelles pour devenir Aesio.

Cela n’a pas d’autre conséquence, le contrat négocié par l’Ucanss pour nous reste.

 

REMBOURSEMENT FRAIS DE TRANSPORT

La situation actuelle complique la gestion de ces frais, avec les personnes pouvant avoir suspendu leur abonnement annuel ou n’ayant pas activé leur abonnement mensuel certains mois.

Cependant, dans le cas où un agent serait venu sur site, notamment à l’occasion d’une convocation à une formation, il doit pouvoir se faire rembourser de ses frais.

La direction nous signale que les cas qui lui ont été présentés ont été transmis à l’Agence Comptable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.