Compte-rendu de la séance plénière exceptionnelle du CSE du 2 juin 2021

DECONFINEMENT

La direction nous a présenté son plan de reprise progressive du présentiel.

A partir du 5 juillet chacun devra revenir sur site au minimum 2 jours par semaine quelque-soit le temps de travail et ceux qui le souhaitent pourront venir plus, même tous les jours.

Seuls seront dispensées les personnes qui disposent d’un certificat d’isolement, mais il leur faudra le faire renouveler compte-tenu de la progression de la vaccination.

Les mesures de protection continuent (masque, gel) et un marché a été repassé pour l’approvisionnement, mais la jauge dans les salles est adaptée à 4 m2 par personne.

Les cafétérias sont ouvertes en totalité avec la pose de plexiglas sur les tables qui vont permettre aux collègues de déjeuner ensemble.

D’ici le 5 juillet les mesures actuelles (TAD à temps complet avec possibilité de venir 1 jour) continuent.

Mais à partir du 1er septembre : retour obligatoire à temps plein pour tous ceux qui n’ont pas d’accord de TAD.

A ce sujet, une nouvelle campagne TAD va être lancée dans les jours qui viennent pour prendre effet à la rentrée de septembre.

La direction va étendre au maximum le nombre de métiers bénéficiaires (comme ça a été fait pour les centres d’accueil), mais elle ne veut pas assouplir la règle actuelle (2 jours par semaine maximum) avant la future négociation qui pourra augmenter le nombre de jours dès le début 2022.

Comme vous le voyez, attitude très ferme de la direction qui n’a pas voulu entendre nos demandes de plus de progressivité dans la reprise.

Nous avons plaidé :

  • Les conditions d’accueil des enfants dans les centres aérés encore incertaines pour l’été.
  • Les conditions de transport réduites en période estivale
  • Les conditions de restauration encore incertaines
  • L’ignorance dans laquelle nous sommes encore sur la progression de la vaccination

Mais rien n’y a fait, la direction maintient cette obligation, même si la reprise s’annonce difficile pour les quelques 70 % d’agents qui ne sont pas du tout revenu en présentiel depuis plus d’un an.

Seule avancée, le dispositif actuel sur les écoles fermées pour cas contact seront appliquées pour les centres aérés sur présentation d’un justificatif.

N’hésitez pas à vous retourner vers la médecine du travail ou votre médecin traitant en cas de difficulté.

RE OUVERTURE DE L’ACCUEIL TOUT VENANT

Après plusieurs mois d’accueil uniquement sur rendez-vous (physique ou téléphonique), la direction décide de ré ouvrir l’accueil tout venant.

Néanmoins, elle pratique différemment selon les flux estimés de visiteurs :

La Seine-Saint-Denis étant le département le plus chargé, l’accueil tout-venant sera ouvert toute la journée à Saint-Ouen et au Rousseau.

A Paris, Cergy, Guyancourt, où les flux sont moindres nous dit-on, le tout-venant ne sera ouvert qu’en matinée.

Il restera fermé en Seine-et-Marne (Champs, Lieusaint et Dammarie).

Pour limiter la venue des cotisants, un système de QR code va être mis en place pour que les visiteurs qui trouveront porte close puisse prendre un rendez-vous en ligne.

Il est vrai que ces temps derniers de nouvelles habitudes ont été prises et que les rendez-vous se sont généralisés à tous niveaux dans la société, mais peut-on être certains que la ré ouverture des accueils ne va pas générer plus de flux que ceux sur lesquels ces estimations sont basées ?

C’est pourquoi ce projet nous inquiète sur la charge qui va en résulter dans les sites les plus chargés, notamment à Saint-Ouen où les chargés de relation cotisant doivent déjà assurer l’accueil à Nanterre en plus.

Et comment sera aussi assurée la charge du back office ?

Quelle sera la conséquence sur les appels téléphoniques pour les sites ouverts partiellement ou pas du tout ?

Devant toutes ces interrogations, nous avons émis les plus fortes réserves sur ce projet, qui, nous l’avons exprimé, doit s’accompagner d’un renforcement des effectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.