Grève du 10 novembre

Et nos salaires, dans tout ça ?

Grande première dans les relations intersyndicales à la Sécu : Alors que la CFDT, la CFTC et la CGC appellent à une grève sur les salaires le 10 novembre, la CGT n’a pas souhaité s’y joindre. C’est son droit le plus strict.

Ce qui est plus surprenant, c’est l’ardeur que met la CGT à affaiblir cette mobilisation. A croire qu’à la Sécu, seule la CGT a droit de faire grève, avec éventuellement FO.

Pour rappel, la CFDT a décidé du principe d’une grève dès juin, puis nous avons invité toutes les fédérations pour en débattre à la rentrée. FO et CGT ont choisi de poser des conditions, sachant qu’elles étaient inacceptables pour nous : retrait de la loi Travail, retrait du projet de loi de financement de la Sécurité sociale…

Quant aux salaires, l’exigence CGT était particulièrement démagogique : 7 %, tout de suite… sinon rien ! Qui peut croire une seule seconde aux chances de succès d’une telle revendication ?

Nous nous sommes donc quittés, pas très bons amis… mais là, rien de bien nouveau ! Depuis, les tracts fielleux de la CGT se succèdent pour casser la grève du 10 novembre. Des initiatives douteuses aussi, comme cet appel à « une pseudo-action » le 8 novembre, dont les contours restent bien flous.

Voilà où nous en sommes à la Sécu. La CGT, première organisation syndicale de la profession, qui ne signe aucun accord et va jusqu’à en torpiller d’autres, ne supporte pas que la CFDT ait une approche plus constructive :

Nous signons un accord novateur sur la formation professionnelle ? La CGT en bloque la mise en œuvre, malgré les avancées importantes qu’il contenait, sans se soucier des conséquences pour les salariés.

Nous signons depuis plus de 10 ans les accords qui permettent de toucher l’intéressement ? La CGT n’a pas encore osé s’y opposer, heureusement, mais elle n’a de cesse d’en demander la suppression.

Nous signons des accords sur des mesures salariales, certes limitées ? La CGT, bien à l’aise pour les critiquer, est incapable d’obtenir mieux. Elle n’a jamais rien signé sur les salaires depuis… depuis… personne ne s’en souvient !

La CGT vous-a-t-elle expliqué que si personne ne signe rien, il ne se passe plus rien ? Plus d’augmentations, aussi minimes soient-elles ; Plus d’intéressement ; Plus de compte-épargne-temps ; Plus de garanties individuelles dans le cadre de l’évolution des réseaux, et ainsi de suite…

Ils ne signent rien. Ils s’opposent à tout. Si toutes les organisations syndicales faisaient pareil, vos droits ne progresseraient pas, ils reculeraient !

 La CFDT appelle à la grève le 10 novembre car rien ne dit à ce jour, contrairement à ce que susurrent CGT/FO, qu’un accord pourra se conclure pour 2017. Nous voulons une augmentation générale significative, mais n’avons pas la naïveté – pour ne pas dire plus – d’aller chercher un impossible accord à 7 %.

Entre rien et 7 %, il y a un espace. Espace que nous devons explorer avec le ministère car là aussi, il faut être bien naïf pour croire que c’est l’Ucanss qui décide seule.

 Le 10 novembre, toutes et tous en grève pour nos salaires à l’appel des fédérations CFDT, CFTC et CGC

Paris, le 3 novembre 2016

Une réflexion sur “Grève du 10 novembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.