La potion du syndicalisme

Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas tombée dans la potion du syndicalisme toute petite comme Obélix !! même si mes convictions et mon caractère me poussaient à la tolérance et à la médiation, de la à m’engager …..c’était bon pour les autres.

Je pratiquais à l’époque une espèce d’auto- censure , par manque de confiance, par peur du regard des autres et des conséquences éventuelles d’un engagement auprès des instances représentatives du personnel.

La déléguée syndicale de l’époque m’avait plusieurs fois sollicitée afin que j’accepte un poste de suppléante et en 1992, je me suis jetée dans la marmite.

Adhérer à un syndicat, c’est un engagement fort, être délégué du personnel ou membre du CE, c’est un travail qui demande de la réflexion, de la présence aux réunions de préparation ou plénières.

C’est aussi avoir des doutes, c’est chercher à faire valoir ce qui est bien pour le plus grand nombre des collègues qui vous ont fait confiance, c’est défendre individuellement des collègues, mais c’est aussi valorisant , enrichissant dans le rapport aux autres , enrichissant intellectuellement,

C’est ainsi que de 2002 à 2012, j’ai occupé les fonctions de secrétaire du comité d’entreprise de l’URSSAF 77, mais aussi de déléguée syndicale CFDT ainsi que de déléguée du personnel.

Le cumul des mandats , c’est d’actualité, je ne le conseille à personne. C’est compliqué d’être efficace sur tous les fronts. Bien souvent, cela ne résulte pas d’une réelle volonté mais d’un manque de force vive pour occuper les postes. C’est pourquoi il est important que chacun à sa mesure s’engage dans une section syndicale.

Et puis, il y a eu 2013 avec la fusion entre l’URSSAF de Paris et l’URSSAF de Seine et Marne. La aussi, grande aventure et ce à tout point de vue.Il nous a fallu anticiper cette opération de fusion qui impliquait la disparation de deux comités d’entreprise, préparer la dévolution des patrimoines des CE, accepter d’être responsable sur nos deniers propres pendant la période transitoire. La régionalisation nous la vivions comme une sorte de perte d’identité, et je dois avouer qu’avec la disparition du CE du 77, j’avais l’impression d’être doublement impactée,

C’est à cette occasion que j’ai rencontré l’équipe CFDT de Paris RP avec laquelle nous avons préparé les opérations de fusion ; puis, il a fallu renégocier tous les accords qui avaient été dénoncés suite à la Régionalisation.

Cette fusion, n’a pas seulement été une aventure technique visant à ce que la Régionalisation soit le moins dommageable possible, cette fusion a été avant tout un aventure humaine où j’ai eu l’occasion de rencontrer des gens formidables avec lesquels je suis fière de militer et de partager des valeurs. C’est pourquoi, ayant trouvé ma place au sein de cette équipe, j’ai décidé de me présenter cette année, car j’ai la conviction profonde que nous avons fait bouger les lignes et oeuvré pour le plus grand nombre.

Laurence PLUQUET-JAOUEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.