On va dans le mur,

Une nouvelle fois la CFDT tient à tirer la sonnette d’alarme.

En effet, la situation que nous connaissons actuellement ne peut pas perdurer.

S’il est vrai que la situation actuelle est exceptionnelle et inédite, que la branche assurance sociale et recouvrement a su faire face et s’adapter en un temps record face à l’épidémie du COVID-19, s’il est vrai que les personnels ont fait preuve comme toujours d’une conscience professionnelle sans faille, qu’ils ont su également s’adapter au télétravail quasi permanent et inédit pour certains.

Certes, les personnels perçoivent une indemnité de TAD, certes les personnels participant à l’accueil téléphonique des cotisants perçoivent également une indemnité pour cette prise en charge, il n’en demeure pas moins que les tâches à accomplir sont de plus en plus difficiles, complexes et trop nombreuses.

Dans chaque direction régionale, les portefeuilles individuels ou collectifs débordent.

Les gestionnaires dans leur grande majorité ne savent plus où donner de la tête, ni quelle tâche prioriser.

Force est de constater que depuis fin 2020 les pointes DSN et les anomalies qu’elles génèrent prennent de plus en plus de temps et laissent peu de place aux autres activités.

Les TTRI récurrents ne sont que des palliatifs et non des curatifs. Ils ne font que déplacer le problème d’une DR à une autre ou d’une DR à l’ensemble des DR.

Ce n’est pas l’entraide que nous pointons du doigt mais le manque de personnel suffisamment formé pour accomplir les tâches.

A l’heure ou tout un chacun fait le choix de placer ou percevoir l’intéressement 2020 suite aux très bons résultats de la branche, on peut d’ores et déjà imaginer que ceux de 2021 seront fortement dégradés et les indicateurs difficiles à atteindre.

Les personnels sont fatigués par cette crise sanitaire à laquelle personne ne s’attendait, mais également par tous les changements.

De nombreuses fois, il nous a été précisé qu’un gestionnaire reste un gestionnaire ce qui est vrai sur le papier mais techniquement et dans la vraie vie, le constat est qu’il faut des années de pratique pour faire un bon gestionnaire et compte tenu de la complexité de la législation, un bon gestionnaire mono-régime.

Les groupes ne voient plus le jour entre deux pointes et peinent à en venir à bout de ces dernières au détriment de toute autre activité.

Les outils sont en mutation constante et la nouveauté suivante n’attend pas que la digestion de la précédente soit amorcée.

Il nous est souvent opposé qu’il faut prendre le temps de s’approprier ces derniers, sauf que du temps, c’est justement ce qui nous fait défaut.

Le personnel est en réelle souffrance de ne pas pouvoir mener à bien les missions qui lui sont confiées, le confinement est pour tous une organisation de vie pro ou perso subie, la motivation s’essouffle.

Une phrase peu optimiste nous revient de manière récurrente : « on va dans le mur ».

Les arrêts de travail, expression de la somatisation de cette crise sanitaire et des divers problèmes organisationnels rencontrés, sont de plus en plus fréquents.

La CFDT vous demande d’être à l’écoute de ce mal être et de trouver les moyens nécessaires pour embaucher et soulager à long terme les services.

A moyen terme nous réitérons notre demande d’attribution d’une prime exceptionnelle (prime MACRON) pour l’ensemble des salariés.

Montreuil le 06 mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.