Rémunérations Rendez-vous au ministère : Une bonne écoute, mais encore ?

Ce mardi 22 novembre, les fédérations CFDT, CFTC et CGC étaient reçues au Ministère pour défendre une unique revendication : Que la Tutelle desserre l’étau budgétaire qui bloque la négociation salariale à l’Ucanss.

C’était l’objet de la grève du 10 novembre (16 % de grévistes) car répétons-le, c’est bien au Ministère que se trouve la clé, et non à l’Ucanss.

La CFDT a tenté de démontrer qu’il y avait un espace pour organiser une politique salariale digne de ce nom, même dans un cadre général de maîtrise des déficits publics.

  • Les effectifs baissent (1% par an depuis 10 ans, 2% prévus en 2016) ;
  • La masse salariale baisse (à nouveau 1% prévu en 2016) ;
  • Les coûts de gestion baissent (- 8% pour le régime général en 3 ans)
  • Les missions nouvelles s’empilent (autant d’économies réalisées grâce au régime général par la reprise, par exemple, de régimes des Mines, de fonctionnaires, d’étudiants…).

Nous avons dit, avec la CFTC et la CGC, à quel point la situation se tendait dans les organismes ; L’accroissement des charges, l’incompréhension liée à l’absence de reconnaissance, le risque d’une profonde démotivation. Nous avons souligné le brouillage des différents éléments de rémunération…

 

A partir de ces éléments, une conclusion s’impose : L’intensité de l’engagement des salariés, l’excellence de leurs résultats, méritent mieux qu’une politique salariale au rabais.

Les gains de productivité, importants, permettent de redonner du souffle à la négociation tout en restant dans un contexte d’économies auquel nous n’échapperons pas.

Nous l’avons dit à la Tutelle, et nous avons reçu une écoute attentive. Nous ne pouvons qu’espérer que les arbitrages à suivre évoluent dans un sens positif

Il n’y aura pas de négociation possible si les règles ne changent pas.

 

Paris, le 23 novembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.