DECLARATION PREALABLE A LA SEANCE PLENIERE DU CSE DU 22 SEPTEMBRE 2020

Malgré la demande des instances représentatives du personnel, la direction est restée ferme sur les conditions de reprise à compter du 14 septembre.

Elle n’a pas voulu entendre notre demande d’appliquer plus de progressivité et plus de volontariat pour le retour sur site. Ne voulant pas entendre nos arguments sur la situation des transports en Ile-de-France, ni sur la situation personnelle de certains agents : malentendants, parents d’élèves dont les écoles ferment, assistance à des proches vulnérables.

Des premiers échos qui nous remontent, il apparaît que les conditions d’établissement des plannings de reprise ont été très inégales d’un secteur à l’autre. Parfois le résultat d’un consensus des agents d’un secteur, mais trop souvent imposé sur le mode obligatoire. Nous n’avons pourtant pas manqué d’exprimer notre crainte sur ces situations d’inégalités qui ne manqueraient pas de se produire d’un site à l’autre, comme nous l’avons trop souvent déjà exprimé.

C’est ainsi que, malgré les consignes de distanciation, certains groupes de travail se trouvent totalement occupés, les agents assis côte-à-côte, et qu’aucune possibilité d’utiliser d’autres locaux ne leur est proposée.

La CFDT renouvelle sa demande de plus de souplesse et de plus de conciliance pour que les agents puissent affronter cette étape cruciale de reprise d’activité dans de meilleures conditions. Il n’est pas utile d’ajouter du stress à une situation déjà trop stressante par elle-même.

Et devant la saturation plus que croissante des services médicaux, la CFDT demande également plus de souplesse dans la fourniture des certificats d’isolement, les délais de prise de rendez-vous médicaux ne faisant que s’allonger vu l’aggravation de la situation sanitaire du Pays.

Enfin, la CFDT ne peut que s’étonner de voir plusieurs convocations en procédure disciplinaire partir coup sur coup. La direction entendrait-elle accélérer la reprise d’activité en ce domaine ? Alors que la difficulté à contacter les représentants du personnel perdure dans la situation actuelle. La CFDT demande que le lancement de telles procédures reste suspendu pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.