Classification Sécu Une négo qui risque de s’enliser !

La CFDT prête à négocier mais…
La CFDT, CGT, FO et l’employeur s’étaient quittées le 25 juin sur un accord pour que la méthodologie de travail de repositionnement des emplois repères soit claire. Il s’agissait de réaliser un travail en commun sur ces derniers, à partir d’un document de l’employeur, puis de confronter ces premiers résultats lors de la réunion de négociation du 9 juillet.
La CFDT s’est donc rendue à cette séance en ayant réalisé en amont ce travail de repositionnement pour pouvoir échanger, avec les Caisses Nationales, sur les écarts constatés.
Ce sujet n’a pas été abordé et la CFDT le regrette vivement. En effet, il aurait permis de lever les incompréhensions, de valider ou amender la méthode et donc de démarrer le processus de repositionnement. Les emplois repères sont une revendication forte de la CFDT. Nous souhaitons participer activement à leur mise en œuvre en réalisant notre propre cotation sur chaque emploi concerné afin de ne pas subir des reclassements arbitraires.
Une séance de négociation qui s’est rapidement enlisée
En effet FO et la CGT demandaient au préalable que l’employeur présente la totalité de son projet de Classification.
L’employeur n’a pas souhaité répondre à cette demande indiquant qu’il était nécessaire de se mettre d’accord sur le repositionnement des emplois repères afin d’en estimer le coût et l’impact sur l’enveloppe budgétaire « Classification ». Il en fait le passage obligé pour continuer la négociation.
La CFDT partage la demande de la CGT et de FO. Il est urgent de connaître le projet global de l’employeur, pour pouvoir avancer des contre-propositions. Toutefois et comme elle s’y était engagée, la CFDT souhaitait reprendre la séance conformément à l’ordre du jour.
Et maintenant…
Cette séance n’a pas permis d’avancer. Il appartient maintenant à l’employeur de renouer le dialogue, faute de quoi les prochaines séances seront stériles.
La prochaine réunion de négociation se tiendra sur la deuxième quinzaine de septembre.

Comme toutes les négociations classification, celle-ci estcomplexe et nécessite du temps.
La CFDT ira au bout de cette négociation
dans l’intérêt de tous les salariés.
Aux autres acteurs de prendre aussi leurs responsabilités.
A Paris, le 15 juillet 2019

Grâce à la mobilisation du 25 juin, l’UCANSS revoit sa copie !

Une journée qui a débuté par un rassemblement de 250 salariés devant le Ministère obligeant ce dernier à recevoir la délégation CGT, FO, CFDT, CFTC, SUD, CFE CGC. Lors de cette entrevue expédiée par le conseiller de madame BUZYN qui explique qu’il n’a pas à interférer dans les négociations en cours, la délégation lui a rappelé qu’il ne peut pas y avoir de négociations loyales sans enveloppe financière supplémentaire avec le temps nécessaire au dialogue social.

 

S’est tenue dans l’après-midi à l’UCANSS, une Réunion Paritaire Nationale sur la classification dans un contexte de forte mobilisation du personnel. Après une déclaration de l’intersyndicale, qui renouvelait sa demande de retrait du projet initial, l’employeur a fait part de la position du COMEX, à savoir :

  • Le Comex a saisi la Direction de la Sécurité Sociale pour un allongement du calendrier de négociation et un report sur 2020 du 0.2 % de RMPP dédié à la classification,

 

  • La remise à plat du projet, en particulier, en rétablissant l’ancienneté.

 

L’UCANSS annonce que le COMEX n’est pas fermé à une mesure générale sur les salaires. Cependant, elle devrait être négociée dans un autre cadre que la RPN classification, et hélas pas sur l’année 2019.

 

La mobilisation des salariés a fait reculer l’employeur. C’est une première étape. Maintenons la pression afin de pouvoir commencer réellement les négociations classification, obtenir une enveloppe supplémentaire et l’augmentation de la valeur du point dès 2019.

 

 

 

Paris,

Le 26 juin 2019

 

 

 

 

 

 

Que s’est il passé hier pendant le mouvement de grève ?

l’intersyndicale Sécu a été reçue au ministère pour porter les demandes suivantes :

  1. La levée de la date butoir de fin septembre pour clore la négociation
  2. L’augmentation de l’enveloppe budgétaire dédiée à la Classification.

Réponse

  1. Il pourrait y avoir un nouveau rendez-vous en septembre qui permettrait de donner une marge supplémentaire sur la négociation
  2. Concernant l’augmentation de l’enveloppe, la porte est pour l’instant fermée.

L’après-midi a été consacrée à la négociation dans les locaux de l’UCANSS

La CFDT était en attente des réponses de l’employeur sur notre plateforme revendicative.

L’employeur apporte les réponses suivantes :

  • Sur le desserrement et le montant de l’enveloppe : c’est bien au Pouvoir public de décider. Le Président du COMEX a saisi la direction de la Sécurité Sociale. A ce jour, il n’a pas de réponse.
  • L’employeur a entendu le fort attachement des organisations syndicales au système actuel de l’ancienneté. Il retire par conséquent sa proposition de suppression de l’ancienneté ainsi que celle de la garantie minimale de 9 points versée tous les 4 ans.
  • En ce qui concerne la mesure générale, le COMEX n’est pas fermé, mais considère qu’elle ne doit pas être associée à la négociation classification.
  • Le processus des emplois repères va être revu pour répondre aux revendications des organisations syndicales.

La stratégie des organisations syndicales commence à porter ses fruits. L’employeur revoit une partie de sa copie et grâce à votre mobilisation de ce jour, les négociations sur la classification intègrent nos demandes.

25 JUIN 2019 GREVE NATIONALE

Classification Sécu au point mort !
Tous en grève

le 25 Juin pour la réveiller !
Un courrier adressé le 11 juin à notre ministre de tutelle, Agnès BUZYN afin que l’Intersyndicale soit reçue avant le 25 juin et puisse lui exposer la si-tuation.
Le 28 mai, dès le début de la réunion de négociation la CFDT, la CGT et FO ont lu une déclaration commune avec des demandes légitimes :
 Le retrait du projet actuel de Classification
 L’ouverture d’une négociation loyale avec un calendrier ouvert
 Une enveloppe supplémentaire permettant des mesures collectives
 Le maintien, la revalorisation et le déplafonnement des points d’expé-rience
L’employeur n’a su ou n’a pas voulu répondre. La CFDT, la CGT et FO ont alors décidé de quitter la table des négociations.
Le 4 juin, la CFDT, CGT, FO, CFTC, CGC et SUD en Intersyndicale, ont acté plusieurs actions communes.
Une négociation qui patine…

Classification Sécu au point mort ! Tous en grève le 25 Juin pour la réveiller !
Les syndicats et sections syndicales de tous les organismes de Sécurité Sociale pourront adresser une motion commune à l’Ucanss qui demande le retrait du projet de Classification actuel et l’ouverture d’une véritable et loyale négociation

Prime, Salaires, Classification : Où en est-on ? Le

Le 29 janvier, les salariés se sont mobilisés pour faire pression sur les Pou-voirs Publics afin d’obtenir une Prime Macron, une augmentation salariale 2019, et des moyens pour la classification :
La prime Macron devenue prime exceptionnelle
Fédération CFDT Protection Sociale Travail Emploi
47-49 avenue Simon Bolivar 75019 Paris
Tél : 01 56 41 51 50 – Mél : federation@pste.cfdt.fr
Prime, Salaires, Classification : Où en est-on ?
Sous la pression de la CFDT, les Pouvoirs publics et l’Ucanss débloquent enfin une enveloppe de 11,6 millions pour l’attribution d’une prime aux salariés.
La CFDT déplore que le mandat de négociation n’ait pas permis d’augmenter cette enveloppe. Ainsi, la proposition ferme de l’employeur se résume à une prime de 200 euros nets pour seulement 23% des salariés.
Les militants CFDT se mobilisent au quotidien pour l’ensemble des salariés afin d’obtenir des avancées collectives. Alors, constater que 77 % du personnel sera exclu de ce dispositif malgré leur investissement professionnel, n’est pas acceptable !
La CFDT n’a donc pas signé l’accord, ainsi que la CGT et FO.
Malgré le refus des organisations syndicales de valider cet accord, l’employeur a dé-cidé unilatéralement de verser la prime.
La CFDT interprète cette décision comme un déni de dialogue social. Ce n’est pas la réponse attendue par les salariés !
Négociation salaires 2019 le 21 mars
Sous la pression de la CFDT, le cadrage financier pour l’année 2019 est enfin con-nu !
Cependant, le taux de RMPP à 1.5 (équivalent à celui de 2018) ne permettra pas de faire une augmentation collective, résultat connu d’avance : 0 % !
La CFDT demande et continuera à demander une véritable enveloppe pour une aug-mentation salariale 2019.
La perte du pouvoir d’achat des salariés notamment sur l’année 2018 et 2019 doit être compensée !
Le compte n’y est pas !
2
A Paris, le 14 mars 2019
Prime, Salaires, Classification : Où en est-on ?
Sous la pression de la CFDT, les pouvoirs publics ont donné le cadrage budgétaire pour la classification.
Comme la CFDT l’avait demandé, une enveloppe financière a été obtenue.
80 millions d’euros vont ainsi être consacrés à la classification.
On pourra toujours discuter sur le montant mais pour la CFDT l’important est d’en-trer dans la négociation. Pourquoi ?
 Car 7 points de compétence, ce n’est pas suffisant pour valoriser nos com-pétences
 Car beaucoup d’entre nous sont au maximum des plages d’évolution
 Car beaucoup d’entre nous sont au maximum de l’ancienneté
 Car aujourd’hui un même emploi n’est pas au même niveau
 Car les premiers niveaux d’embauche des employés et cadres sont trop bas
Des perspectives semblent possibles sur la négociation d’une classification.
La CFDT sera force de propositions dans l’intérêt de tous les salariés.
La Classification, enfin !

REFERENDUM, suite……….

La section CFDT URSSAF Ile de France remercie l’ensemble des salariés de notre organisme d’avoir voté massivement lors du référendum.

Le nombre de participants a été important. En effet, 1499 personnes ont donné leur avis, soit la majorité des salariés.

Le « oui » l’a emporté à une forte majorité puisque :

  • 853 salariés ont voté positivement.
  • 441 salariés ont voté « non »
  • 205 salariés ont indiqué « ne pas se prononcer ». (salariés non concernés par le projet mais souhaitant participer au vote)

Ce résultat est pour nous une victoire pour la démocratie.

Une consultation bien organisée de tous les salariés a démontré qu’au-delà des prises de position idéologique, beaucoup ont pensé avant tout à la solidarité envers leurs collègues.

Bien que la CFDT ne cautionne pas le projet URSSAF 2020, elle a négocié et signé un accord qui permet d’accompagner les salariés les plus concernés.

Au vu des résultats du référendum, l’accord d’accompagnement pourra donc être soumis à l’agrément de la tutelle.

Prime exceptionnelle à la Sécu

Suite à notre demande de prime, s’est tenue le 19 février, une réunion de négociation sur une prime exceptionnelle à la Sécu.
La CFDT était venue avec les propositions suivantes :

-une enveloppe supérieure aux 10 millions d’€euros accordés par les pouvoirs publics
-une prime avec un montant acceptable pour l’ensemble des salariés

Sans surprise, l’employeur est quant à lui venu avec une proposition fermée :

– Une prime uniforme d’un montant de 200 € net soit 257 € brut
– Une prime qui concernerait 35000 salariés de l’institution soit 23 %
– Une prime pour les salariés qui ont un coefficient développé maximum de 259 points *( soit 26670 € brut annuel)

L’employeur refuse que la prime soit versée sur la base d’une décision uni-latérale. Il a décidé de passer par une négociation d’accord avec les organisations syndicales. Une date d’ouverture à la signature est prévue au 12 mars.
Sans signataires : pas de prime !
Pour nous CFDT, cela mérite réflexion.
A Paris , le 20 février 2019
*Coefficient développé : Coefficient de base + points d’expérience +points de compétence

Prime Macron

La fédération CFDT vient d’être contacté par le conseiller, Mr LACOIN, du Cabinet de la Ministre des Solidarités et de la Santé.

 

Cette annonce fait suite aux différents mouvements sociaux des salariés du régime général.

 

Il nous informe des arbitrages interministériels suivants :

Une enveloppe exceptionnelle de 10 000 000 d’euros, hors RMPP, sera consacrée à l’attribution d’une prime bas salaire qui toutefois n’entre pas dans le cadre législatif de la prime Macron. Cette prime sera négociée avec les partenaires sociaux à l’UCANSS.

Le taux d’évolution RMPP nous sera communiqué par le cabinet de la ministre sous 48h. Il devrait être en augmentation afin de favoriser les négociations relatives à la classification.

Le Cabinet de la Ministre envisage par ailleurs de nous recevoir très prochainement.

A noter que nous ne savons pas le montant qui sera donné