Signer ou Pas le projet d’accord négocié avec la Direction ??..

URSSAF 2020

Signer ou Pas le projet d’accord négocié avec la Direction ??…

Les négociations entre la Direction et toutes les organisations syndicales sont terminées. Même si nous ne sommes pas satisfaits de leurs résultats, elles ont malgré tout permis d’améliorer le cadre initialement fixé par la Direction et par l’ACOSS :

  • Sortir les fiches de vœux, ramenés à 2 et non 3, du protocole,
  • Pas de licenciement économique ou pour insuffisance professionnelle pour les collègues amenés à changer de régime,
  • Pas de remise en cause du TAD également en cas de changement de régime,
  • Pour les salariés qui feront connaitre leur souhait de partir à la retraite entre le 01/04/2019 et le 31/03/2021, pas de changement de régime même en cas de changement de site,
  • Pour les augmentations de trajet de 30 mn A/R, prime de mobilité supérieure ou égale à 2300 €,
  • Pour les augmentations de trajet de 1 heure A/R, prime de mobilité supérieure ou égale à 4600 €,
  • Pour les augmentations de trajet de 30 mn A/R ou d’au moins 35 km, frais de transports en commun pris en charge à 100 % pendant 1 an,
  • Pour les salariés amenés à utiliser leur véhicule personnel afin de diminuer le temps de trajet, augmenté d’au moins 30 mn ou d’au moins 35 km, remboursement pendant 12 mois des frais engagés sur la base du montant des indemnités kilométriques,
  • Prise en charge des frais de déménagement,
  • Prise en charge des frais d’agence immobilière dans la limite de 1500 €,
  • Aide à la mobilité au sein de l’institution ou en externe,
  • Extension du TAD à 3 jours pour les salariés dont le temps de transport est allongé d’une heure et/ou 35 kms.

Cela ne suffit pas !…

Mais alors, que se passera-t-il si au moins

50 % de signatures ne sont pas réunies pour signer l’accord ??…

La direction n’appliquera pas l’ensemble de l’accompagnement souhaité (exemple la prise en charge des indemnités kilométriques).

 

Aucune des garanties prévues dans
celui-ci ne pourra s’appliquer et
la Direction décidera seule !!

En conséquence,
les adhérents CFDT sont pour la signature de l’accord.

 

Tous dans l’action le 18 octobre

Le projet URSSAF 2020 va bouleverser les conditions de travail des salariés que cela soit sur leur temps de transport ou leurs activités professionnelles.

            Pour toute indemnisation financière => la direction propose seulement une prime de mobilité géographique en cas d’allongement de trajet à partir de 30 mn A/R

ET LES AUTRES, ET LES AUTRES !!!!, ceux qui perdent leurs régimes, leurs collègues, leurs conditions de travail, leur environnement, ……

Depuis plusieurs mois, la CFDT a toujours été ouverte au dialogue avec des demandes précises.

 

NOUS DEMANDONS

  • Un seul vœu
  • Une prime pour tous
  • Des points de compétence en cas de changement de régime ou de portefeuille.
  • Absence de tout licenciement quel qu’il soit
  • Un représentant pour accompagner les salariés qui contesteraient leur affectation

 

Pour faire bouger les lignes,

La CFDT vous appelle toutes et tous à être en grève

 

LE JEUDI 18 OCTOBRE 2018 !

(55 minutes, ½ journée, 1 journée)

Compte Rendu de la négociation du 11 juillet

Il s’agit de la première réunion de négociation qui a permis de clarifier les propositions de l’employeur et les réponses des organisations syndicales.

Le champ d’application de l’accord  est plus large que les personnes concernées par les fiches de vœux. Seuls en sont exclus le personnel de direction et les cadres dirigeants.

En revanche  les fiches de vœux concernent seulement le personnel des DDR.

La CFDT a rappelé qu’elle souhaitait que l’ensemble du personnel fasse des vœux

Durée de l’accord :la direction propose fin 2019

La CFDT  demande fin de la COG.

En effet personne n’est à l’abri d’un retard de livraison d’un site, d’un changement d’organisation.

Fiches de vœux qui les feront ?

Toutes les personnes en DDR.

Le nombre de vœux  3 vœux

Sauf  PFT 2 vœux et UCOR 2 vœux

Les GRLH, IL, TLM présents en DDR pourront faire des vœux

La CFDT réclamait un vœu et un traitement individualisé en cas de rejet de ce vœux

Ceux qui ne font pas de fiches de vœux

TESE

Formation

Recouvrement LCTI

Les points d’accueil 92 94 ne sont pas encore définis .Ils seront certainement mixte .En septembre nous en saurons plus.

Choix géographique ou choix de régime

Le critère d’affectation sera géographique sauf pour Paris ou il y a préférence du régime du fait de la présence de deux régimes sur le site.

Des commentaires sur la fiche de vœux seront possibles pour expliquer son choix.

Un nouveau service sera créé dans chaque direction régionale. Il s’agit d’une plateforme de relation de service rattachée à l’accueil physique sur chaque site.

La cible sera revue en septembre les modalités sont en cours de discussions

Les vœux seront classés par priorité .Il convient de définir ses priorités

Handicapés ?

Aidants ?

Enfants de moins de 15 ans, 12 ans au domicile?

Familles mono parentales?

Salarié proche de la retraite ?

La CFDT réfléchit à la proposition de priorisation des vœux faite par l’employeur.

Mesures d’accompagnement

La direction propose de prendre en charge le navigo à 100% pendant 12 mois pour les salariés changeant de site, prime de mobilité géographique en cas d’augmentation significative du temps de trajet  ou de la distance domicile lieu de travail

La direction propose de calquer le  barème d accompagnement sur  celui prévu dans l’accord sur les réseaux allongement de  30 minutes du trajet aller retour du domicile.

Accompagnement à la mobilité

Propositions réduites donc la CFDT souhaite plus

Logement

En octobre la direction organisera un forum avec Action logement. Les salariés des sites qui ferment seront privilégiés.

Formation

Accompagnement  à la formation

100 à 200 personnes seraient amenées à changer de régime. Un quizz sera mis en place pour formation individualisée en distanciel et en présentiel

Dispositif d ateliers de management, Accompagnement des salariés réunion, visites des futurs sites.

La CFDT DEMANDE QUE CHAQUE SITE SOIT MULTIREGIMES

Alerte au burn out collectif !!!

NOUS ALLONS DROIT DANS LE MUR !

En posant la question suivante, nous ne voulons pas être alarmistes mais tout simplement réalistes :

Notre organisme, en cumulant les dysfonctionnements actuels et les bouleversements du projet URSSAF 2020, ne va-t-il pas s’écraser contre le mur des réalités ?

Ces réalités, quelles sont-elles ?

Certaines vous sont connues telles les incertitudes liées à la nouvelle organisation des TNS mais aujourd’hui, parlons des humains :

Vous ne voyez en vos salariés que des ETP, mais ils sont aussi des acteurs !

Savez- vous que les agents non cadres et cadres n’en peuvent plus ?

Ils sont à la fois démotivés et angoissés, désireux de bien faire mais désespérés de ne pas pouvoir y parvenir. Seuls leur conscience professionnelle et le respect du cotisant les empêchent de baisser les bras, mais jusqu’à quand ?

Le stress professionnel chronique auquel ils sont exposés en permanence ne leur laisse le choix qu’entre désinvestissement ou burn out.

Il faut cesser le pilotage basé uniquement sur des chiffres, sur des pourcentages dans des tableaux, nous sommes des humains et travaillons avec des humains.

Quand allez-vous lever les yeux de vos tableaux de bord pour prendre vraiment la mesure des réalités et la souffrance des salariés ?

Il devient impossible de prioriser ce qui est urgent dans l’urgent

  • Dans un stock, une affaire watt n’est pas égale à une affaire watt, certaines peuvent cacher un imbroglio chronophage à résoudre.
  • Dans les services, les divers fichiers et requêtes à exploiter urgemment, révèlent bien souvent des cas complexes et des anomalies
  • Les lenteurs du système, la recrudescence d’anomalies système inconnues jusqu’alors (faux débits, faux crédits, affectation des crédits erronée), les dysfonctionnements récurrents, les applicatifs qui tournent de moins en moins bien (gesur, scribe,…), les outils pour lesquels chaque mise à jour entraine des problèmes (osiris)
  • Un système informatique de plus en plus bancal qui supporte de plus en plus mal les opérations de colmatage qu’on lui fait subir et sur lequel nous n’avons plus la main.
  • Les procédures faites à tort qui engendrent des frais pour l’URSSAF.
  • Le mécontentement des cotisants : les salariés en contact direct doivent faire face à l’exaspération croissante des cotisants qui :
  • tentent vainement de joindre l’URSSAF,
  • ont leurs attestations bloquées à tort
  • ou reçoivent la visite des huissiers pour quelques euros.
  • La fuite des savoirs qui n’est pas anticipée (retraite, mutation)
  • En tant que formateur occasionnel, l’impossibilité d’assurer de véritables accompagnements tout en effectuant sa charge de travail habituelle

Vous donnez l’illusion de communiquer et d’associer les salariés aux décisions, mais comme pour les chantiers PepS, la mise en œuvre de ce qui en ressort se transforme en directives à appliquer.

Résultats : une perte de sens généralisée et une démobilisation des énergies.

Si nous sommes conscients des contraintes extérieures contre lesquelles nul ne peut rien, nous vous interpelons sur ce qui relève de votre totale et entière responsabilité.

Si vous persistez à ne pas entendre aujourd’hui les appels au secours des agents, comment ferez-vous fonctionner l’organisme en 2020 avec un personnel psychologiquement épuisé et /ou 100 % démotivé ?

Communiquer suppose une interaction, et non une simple information descendante sans aucun canal de retour.

Si vous n’entendez pas vos salariés, si vous ne négociez pas avec vos organisations syndicales,

                        ATTENTION : DANGER !

1 ère séance de négo URSSAF 2020!

La direction nous a convoqués pour « discuter des modalités d’accompagnement  pour la mise en place de  l’URSSAF  2020 »

Dans son « A la volée » elle précise :

La négociation portera sur « des modalités de choix des sites et des affectations, des conditions de mise en œuvre de ces mobilités »

Dés le début des négociations le directeur général adjoint a planté le décor « Si il n’y a pas d’accord ce seront des mesures unilatérales !»

Notre interlocuteur a ensuite indiqué tout ce qui était non négociable :

  • Les sites
  • Les activités sur les sites
  • Une fiche de vœux avec 3 choix
  • Pas de prime de mobilité fonctionnelle
  • Pas de fiches de vœux pour les salariés non concernés par URSSAF 2020 (Lagny Marceau)

A cela s’ajoutent 3 obstacles :

Les mobilités fonctionnelles souhaitées devront être évoquées avant les fiches de vœux lors des entretiens professionnels

Les besoins en formation ; un chantier PEPS qui télescope les négociations est mis en place .

Le télétravail un nouvel accord doit être également négocié sur des bases directoriales.

 

Ce qui est éventuellement négociable 

  • Le montant d’une prime de mobilité géographique
  • Une prise en charge des déménagements
  • Une aide à la recherche de logements (prise de contacts avec les mairies)
  • Une augmentation du remboursement  des frais d’abonnement à un transport en commun (de manière transitoire)
  • Une dotation augmentée de la subvention CE pour l’aide au logement

 

Peu de matière à négocier sur la table contrairement à ce que laissait supposer le « à la volée » de notre directeur. La CFDT vous tiendra informés du déroulement de cette négociation décidément très téléguidée .

N’hésitez pas à nous remonter des question ou des idées via notre blog

 

Lettre ouverte à la direction générale

Monsieur le Directeur Général,

Nous sommes à la moitié de l’année 2017 et nous n’avons toujours aucune réelle visibilité sur le projet URSSAF 2020.

Pourtant, ce dernier a fait l’objet de maintes réunions en 2016 afin de vendre le produit au personnel de l’organisme.

Il nous a été longuement expliqué la volonté de l’ACOSS d’être propriétaire des sites, la pertinence des lieux choisis et la rationalisation de l’organisation ad hoc.

Et l’humain dans tout ça ?

On nous affirme qu’il est au cœur du sujet ! Hélas, après maintes réorganisations, après de nombreux changements de catégorie de cotisants à gérer, après une régionalisation plus douloureuse et impactante que prévue, le doute est permis.

Nous réitérons notre souhait de voir gérer sur chaque site du régime général et des TNS.

Nous souhaitons qu’un calendrier précis soit établi avec les représentants des salariés, mais également avec les salariés eux-mêmes afin qu’ils soient associés et informés en temps réel de l’avancée du chantier.

Nous demandons qu’une dotation financière à la mesure de l’ambition du projet soit budgétée pour ce dernier permettant l’attribution d’une prime, des pas de compétences et la possibilité de ruptures conventionnelles.

Pour mémoire, la régionalisation devait affecter seulement 56 personnes. On est bien au-delà de cette estimation. En 2013, il a été attribué 200 € aux salariés suite à la fusion, bien maigre lot de consolation quand on connait les conséquences de celle-ci sur la vie professionnelle et personnelle des personnels concernés et quand, dans le même temps, les agents de direction se sont vus attribuer 5 % d’augmentation pérenne.

C’est pourquoi, nous souhaitons voir aboutir à un accord clair et précis pour tout un chacun, un accord gagnant-gagnant comme cela s’est fait dans le cadre des négociations pour le reclassement des personnels de Marne-la-Vallée, pour lesquels nous estimons avoir obtenu des solutions satisfaisantes.

Face à une classification vieillissante et inadaptée, à une valeur du point toujours en berne, à une distribution de pas de compétences a minima , à des passages de niveau au compte-gouttes, le tout sur fond soi-disant de crise, cela nous paraît être le minimum acceptable.

TOUS EN GREVE

TOUS EN GREVE !!!

 

LE JEUDI 10 NOVEMBRE 2016

  • POUR L’AUGMENTATION IMMÉDIATE ET SIGNIFICATIVE DE LA VALEUR DU POINT
  • POUR UNE MEILLEURE ĖCOUTE DES SALARIĖS DANS L’ĖLABORATION DES FUTURES ORGANISATIONS DE TRAVAIL

cfdt-greve
Modalités :

  • La journée
  • Ou, la demi-journée
  • Ou, 55 minutes de 10H50 à 11h 45

téléchargez – imprimer et partagez au plus grand nombre. Cliquez ici

Sondage projet 2020

Pour continuer notre démarche de communication et de service aux salariés, nous vous convions à prendre part à ces deux sondages.  Ceux ci n’ont évidemment pas une valeur de sondage officiel mais nous permettra de démontrer les conséquences d’un projet sur l’ensemble des salariés de l’Urssaf.
Dans cette période de doute,  il est essentiel de rappeler à la direction que pour mener un tel projet , il faut consulter la base. La CFDT  s’engage à transmettre vos inquiétudes.

[yop_poll id= »2″]

[yop_poll id= »4″]

[yop_poll id= »7″]

[yop_poll id= »10″]

[yop_poll id= »11″]

Questions – Réponses de la CFDT Projet 2020

superdirlo

Durant nos différentes prises de parole, nous avons noté vos questions, reflet des doutes des salariés sur le projet 2020 proposé par la direction.

Comme expliqué dans le précédent article, les réponses de la direction étaient plutôt floues. Les voici :

1- Pourquoi monsieur Renard n’a-t-il pas réuni l’ensemble du personnel de l’URSSAF IDF pour lui présenter un projet d’une telle ampleur ?

Chaque directeur a réuni l’ensemble de ses collaborateurs pour présenter le projet. Le Directeur général a réuni l’ensemble des cadres supérieurs pour leur présenter le projet.

2- Comment la répartition des comptes s’est elle faite entre DR ? Pourquoi avoir centralisé certaines catégories de comptes en un même lieu ? Qu’en est-il de la sécurité et de l’équité dans la gestion des comptes ?

La répartition des comptes entre les sites s’est faite en tenant compte de plusieurs éléments, dont notamment l’objectif de constitution de sites mono-catégorie (RG ou TNS), ceci permettant de développer une politique de recouvrement et de service dédiés plus aisément. Le choix d’un site ou d’un autre pour chaque catégorie a dû tenir compte de la capacité d’accueil de ce site en nombre d’agents. L’équité et la sécurité dans la gestion des comptes ne peuvent être que renforcés par cette organisation.

3- Pour les futurs DR en location : quelle sera l’option de durée de bail retenue par la direction (3, 6,9 ans)?

La décision n’est pas encore prise, mais nous devrions être sur une durée de 9 ans, voire plus.

4- Pourquoi postuler dans une DR qui est en location avec risque de futur déménagement?

Les sites en location seront pris sur une durée minimum de 9 ans.

5 – L’effectif des services contentieux sur site sera t il en adéquation avec la spécialisation de la DR ?

Oui

6 – Pourquoi a-t-on 2 DR ayant la même spécialisation à 20km l’une de l’autre (77 et 91)

La proximité d’un site à l’autre n’était pas initialement un objectif poursuivi. Ce n’est pas un inconvénient non plus.

7 – Pourquoi le même régime dans des sites voisins (77 et 91) Faut il y voir une prochaine fusion de ces deux DR ?

Ce n’est pas dans les projets de l’Urssaf.

8 – La V2 permet elle une telle répartition des comptes (micros entreprises, secteurs à risque, jeunes entreprises…..). Il semblerait qu’actuellement la V2 ne soit pas capable de les distinguer ?

Les capacités de répartition des comptes (par l’outil TTRI) ne sont actuellement pas toutes utilisées par l’Urssaf Ile de France. Ce point doit donc être étudié plus précisément. Nous savons cependant déjà que la répartition par secteurs à risque (BTP, HCR) est d’ores et déjà possible dans l’outil.

9 – Dans les départements sans DR, y aura-t-il des points d’accueil cotisants ?

Un accueil pour les cotisants sera bien prévu dans tous les départements, y compris ceux où l’Urssaf n’a pas d’immeubles back office. Il faudra étudier d’ici à 2020 quelles formes exactement pourront avoir ces accueils.

10 – Y aura-t-il un seul point d’accueil sur PARIS ?

Oui

11 – A quelle DR seront rattachés les conseillers cotisants des points d’accueil (92/94) ?

Les conseillers et chargés de la relation cotisants des centres d’accueil de la DDR 92 et de la DDR 94 seront rattachés à d’autres directions du recouvrement.

12 – Quels sont les mesures d’accompagnement financières ? Une enveloppe particulière sera-t-elle allouée à ce projet ? Prise en charge des frais supplémentaires de transport à 100%?

La question des mesures d’accompagnement financier sera a négocié entre la Direction et les représentants du personnel

13 – Sera-t-il prévu des mesures de reconversion pour les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas de la mobilité géographique ?
Soit à cause d’un handicap
Soit à cause de la disparition de leur métier dans une DR trop éloignée de leur domicile (Exemples : Contrôleurs sur pièces / EGM / CMU/AV/ Plateforme /TESE CEA/ UDAC)

Ce point sera à étudier dans le cadre de la négociation entre la Direction et les représentants du personnel sur les modalités d’affectation des agents.

14 – En cas de changement de métier : quid de l’évolution professionnelle ?

La question demande à être précisée.

15 – UDAC : a-t-on la certitude d’avoir des effectifs suffisants pour permettre leur installation dans 2 DR ?

Il n’y a pas de raison pour que l’effectif soit insuffisant pour les UDAC.

16 – Y aura-t-il des places de parkings pour l’ensemble des effectifs notamment 77Nord et 77Sud ?

L’employeur n’est pas tenu de fournir des places de parking pour l’ensemble des agents. Ceci précisé, la Direction s’est engagé à maintenir globalement la même proportion qu’actuellement de places de parking par rapport à l’effectif.
Sur le site de Lieusaint, avec le parking à notre disposition « en surface » sur le parking du théâtre, tous les agents disposeront d’une place de parking.

17 – Qu’en est-il de la conciliation vie privée, vie professionnelle ?

Le projet intègre des aspects importants de cette conciliation vie professionnelle/vie privée.

18 – Périmètre de contrôle de ces nouvelles entités

Ce point est à l’étude.

19 – Pourquoi certains secteurs d’activité à risque exemple entreprises de sécurité, gardiennage, nettoyage…. Ne sont pas prises en compte au même titre que les HCR et le BTP ?

Le traitement de comptes à risque particulier dans des services dédiés va être expérimenté en 2017. Au vu de l’analyse du comportement des cotisants, le secteur du BTP et HCR sont les deux secteurs les plus caractéristiques (part dans les TO par exemple) ; ce sont aussi les secteurs les plus importants en nombre de comptes.

20 – De nouveaux métiers spécifiques pour la gestion des secteurs à risque vont-ils être créés ?

L’intérêt de ces secteurs à risque est bien de développer des procédures et des pratiques particulières. Il est en revanche trop tôt pour dire si cela débouchera à terme sur des emplois particuliers.

21 – Pour les contrôleurs serait-il possible d’envisager une nouvelle organisation de travail qui leur permettrait d’être managés à distance ?

Ceci n’est pas envisagé actuellement.

22 – Effectif prévisionnel du site 93 ?

Environ 210 collaborateurs

23 – Qu’en est-il de l’implantation de la CRA ?

Ce point précis ne fait pas partie du projet Urssaf 2020 ; la CRA est actuellement sur l’immeuble Rousseau, elle restera sur le « campus Lagny/Marceau/Rousseau ».

24 – Que veut dire « un pilotage régional rénové sur les entreprises en difficulté » ?

Cela signifie qu’un pilotage régional plus formalisé et suivi des entreprises en difficulté sera mis en place.

25 – Quelles mesures seront envisagées lorsque le RER A ne fonctionnera pas ?

Il n’est pas envisagé de modification de la politique actuelle.

26 – Quelle est la DR qui prendra en charge le traitement des remboursements multi employeurs (PO) et les affiliations rétro ?

Ce point devra être étudié

27 – Ne serait-il pas judicieux d’instaurer un système de « pré- vœux » des agents pour étudier au mieux la répartition géographique des métiers

Ce point sera à discuter dans le cadre de la négociation entre la Direction et les représentants du personnel.

28 – Concernant la formation :
– Nombre de personnes impactées dans chaque DR ?
– Rémunération et choix des formateurs hors formation nationale ?
– Qu’en est-il des OMEGA qui ont été formés uniquement dans une catégorie précise (TI ou RG) ?

Ce point sera à discuter dans le cadre de la négociation entre la Direction et les représentants du personnel.

Il est beaucoup trop tôt pour savoir l’ampleur des formations qui seront à mettre en œuvre.
Il est en revanche sûr qu’un dispositif particulier devra être préparé en amont.

29 -Y a-t-il une réflexion en amont sur l’importance des ressources nécessaires pour les besoins en formations dans le cadre d’une telle réorganisation et sur les modalités pratiques de les mettre en œuvre ?

Cette réflexion devra être menée en amont, elle n’a pas encore débutée.


Participez à ce blog pour nous aider à mieux vous défendre dans les futures négociations.
n’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos remarques, témoigner de l’impact du projet 2020 sur votre vie personnelle et professionnelle et nous poser de nouvelles questions que nous transmettrons à la direction.