Compte-rendu de la séance plénière du CSE du 13 avril 2021

TRANSFERT DES SERVEURS BUREAUTIQUES VERS OFFICE 365

A partir de septembre, il ne sera plus possible de déposer des fichiers sur les répertoires partagés (S : ) ; Il faudra utiliser One Drive, Teams et Yammer.

Pour autant ces répertoires ne seront pas supprimés dans l’immédiat. Il sera toujours possible d’y accéder en lecture seule.

Bien que l’utilisation de One Drive soit à privilégier, la possibilité de stocker des fichiers sur nos disques durs (D : ) reste, mais l’Informatique attire l’attention sur la nécessité pour ceux qui les utilisent de faire des sauvegardes.

Pour ce qui est des PC portables, la question se pose de savoir s’il ne faut pas généraliser la procédure de sauvegarde sécurisée actuellement utilisée pour les inspecteurs.

 

POINT SUR LES SECURITES INFORMATIQUES

Suite aux tests effectués par l’Acoss par l’envoi de faux mails frauduleux, une attention particulière est relevée sur le fait de ne pas ouvrir les liens, ni de donner des informations personnelles.

 

POINT SUR WATRH

Pour éviter que des questions restent sans prise en charge, l’indication du site d’appartenance va devenir obligatoire dans WathRh.

Pour ce qui est des heures supplémentaires, il est rappelé qu’elles ne peuvent être payées sur la paie du mois que si elles sont faites avant le 10 du même mois.

L’utilisation de ce logiciel local n’est pas complètement maitrisée par tout le personnel, (informations et formations trop succinctes). Un travail est à faire sur les pratiques et une sensibilisation avec les assistantes de direction

 

POINT SUR LES EFFECTIFS

Le recrutement de gestionnaires a été doublé au 1er trimestre 2021.

Deux nouvelles équipes PRS de 11 et 12 personnes ont été recrutées respectivement sur Dammarie et St Ouen.

 

POINT SUR LE NOMBRE DE COMPTES PAR PORTEFEUILLE

Le dernier rééquilibrage des comptes a été fait avec une pondération des comptes en fonction des affaires gérées.

Selon la nouvelle norme de la direction, 1 compte ETT vaudrait 3,54 comptes RG et un EPI vaudrait 0,51 RG.

Versant TNS, 1 TI artisan/commerçant vaudrait 0,59 PL et un AE vaudrait 0,58 PL.

Pour le RG, le fait le plus notable est un transfert de comptes de Paris RG vers Evry.

Le nombre de compte par ETP varie de 1 655 à Evry, 2 086 à Paris RG, 2 095 à Montreuil, 2 100 à Guyancourt, 2 104 à Champs et 2 105 à Lieusaint, avec une moyenne de 2 024 comptes par ETP pour le RG.

Pour les TNS, le rééquilibrage fait suite au transfert des PAM.

Le nombre de comptes par ETP est beaucoup moins dispersé que pour le RG ; 2 534 à Dammarie, 2 574 à Paris TI, 2 665 à St-Ouen et 2 723 à Cergy.

A noter enfin que pour les Middle Office des PRS, la prise en charge des jeunes entrepreneurs est beaucoup plus pesante pour Cergy (96% du temps) que pour les autres sites (79% en moyenne).

La direction affirme que cette nouvelle pondération ne constitue pas une norme, mais une simple méthode de répartition de la charge.

Restons vigilants ! N’hésitez pas à revenir vers nous si vous rencontrez des pressions.

 

POINT SUR LES LIVRAISONS D’ORDINATEURS

63 % des CDI présents ont un PC portable Urssaf (1 530 agents).

25% ont un autre matériel Urssaf (618 personnes), ce qui porte le total à 89% des agents équipés pour le TAD.

136 personnes travaillent encore en TAD sur leur matériel personnel (6% de l’effectif).

141 personnes ne font pas de TAD (6%).

La direction rappelle qu’il reste des PC fixes disponibles pour ceux qui le souhaiteraient (ou le pourraient).

L’Acoss envisage d’équiper 100% des agents avec un PC portable d’ici 2022 (dont 80% en 2021).

Une première livraison de 500 PC est attendue prochainement.

Il restera à compléter cette dotation de sacoches ou de valisettes pour se déplacer entre son site et son lieu de télétravail.

  • N’hésitez pas à demander les sacoches à votre secrétariat de direction.

 

INTERESSEMENT

La direction a confié la gestion du versement de l’intéressement à AMUNDI qui a envoyé un courrier à tous les agents qui n’ont pas créé un espace.

  • N’hésitez pas à revenir vers nous si vous rencontrez des problèmes suite à cette nouvelle sous-traitance de gestion

COMPTE RENDU DE LA CSSCT DU 15 avril 2021

POINT SUR LA TELEPHONIE

Officiellement, la direction dit que le paramétrage de la téléphonie est identique que ce soit aux PFT, aux PRS ou pour l’entraide des gestionnaires en DDR.

Or, le temps inter-appel a été réduit à 19 secondes à la PFT depuis 2016, mais il était maintenu à 30 secondes au Middle-Office jusqu’à 2020. La direction ne s’explique pas ces différences.

Pas plus qu’elle ne s’explique comment il se fait que quand un agent a programmé une pause, le logiciel le rebascule automatiquement en « prêt » au bout de 19 secondes.

Une étude sur place sera faite pour observer ce qui peut causer cette anomalie.

Pour ce qui est du Middle-Office, la direction précise la règle qui peut-être a été mal comprise. Les agents – en temps normal – font 1 H 30 de logage par jour, mais ils peuvent être mobilisés 1 jour sur 5 en moyenne, pour des temps pouvant aller jusqu’à la journée complète. Ce qui représente à peu près 4 fois en un mois.

Au premier trimestre, le temps journalier d’1 H 30 a été effectivement réalisé, et il y a eu 7 journées avec mobilisation supplémentaire (de 2 H 30 à 4 heures) pour le RG et 11 fois pour les TI (de 2 H à 5 H 30 dans la journée).

 

BILAN DES AT ET MALADIES PROFESSIONNELLES

Le nombre et la durée des AT a baissé en 2020, effet du confinement.

La cause la plus répandue est la chute et le site le plus touché est logiquement le Marceau, celui-ci étant le plus occupé avec les Fend.

Les autres AT sont répartis sur tous les sites, plus 2 ayant affectés des inspecteurs dans le cadre de leurs missions.

Il n’y a pas eu d’AT déclarés pour des agents en TAD. Rappelons que c’est le fait qu’un événement se produise pendant le temps de travail qui fait que c’est un AT et non pas le lieu où il se produit (sur site, à domicile, dans les locaux d’une entreprise contrôlée, dans un tribunal, …).

En marge de ce bilan, Mme Zagar évoque les pathologies liées au TAD (mal de dos, mal aux yeux, …).

Elle précise que le service médical pourra donner des conseils d’ergonomie si on lui communique des photos de son installation à domicile (les personnes handicapées elles sont prises en charge systématiquement).

=> Un contrat a été passé et des séances de yoga, yoga des yeux et posturologie, seront diffusées 3 fois par semaines aux heures de déjeuner (sur temps de repas). Il n’y aura par contre pas de possibilité de replay pour des raisons de droits de diffusion avec le prestataire.

 

CRISE COVID 19

On constate un doublement des contaminations en mars (24 cas) par rapport à janvier / février (13 et 12 cas).

Tous les sites sont touchés, mais plus fortement l’Est Parisien.

Aucun cas de contamination sur site n’a été constaté, il s’agit de contaminations dans le cercle familial pour l’essentiel, mais Mme Zagar signale un nombre important d’inspecteurs touchés (34 % des cas), dont 6 LCTI. C’est à mettre en relation avec la reprise des opérations de contrôle et particulièrement des opérations combinées de LCTI.

A ce sujet, des masques FFP2 vont être proposés aux itinérants.

La vaccination a démarré la semaine dernière (12 doses administrées) et se poursuit avec le double de doses dès cette semaine. On n’a pas encore de retours de l’ACMS pour les autres sites.

 

PLAN D’ACTION SECURITE

Pour répondre aux incidents qui se produisent dans les centres d’accueil et PRS, mais qui peuvent se produire dans tous nos sites, la direction va mettre en place un plan d’action en plusieurs axes.

  • Faire évoluer les exercices à d’autres risques que l’incendie, comme l’intrusion
  • Renforcer le dispositif de signalement des incivilités
  • Former les collègues à la protection de son identité numérique
  • Décliner le PCA (Plan de Continuation de l’Activité) vers des PCA par site
  • Mener une réflexion sur l’identification du personnel face au cotisant.

 

SITE DE GUYANCOURT

La recherche d’un nouveau site avance, 8 candidatures vont être examinées pour une décision d’ici septembre / octobre.

Le groupe de travail qui va définir les besoins immobiliers dans la perspective d’une extension du TAD et des nouvelles formes de travail s’inscrira dans un cadre donné par l’Acoss.

Ainsi, la tutelle va évoluer d’une notion de m2 par agent à celle de m2 par poste de travail.

Le travail du groupe sera de définir combien d’agents utiliseront un poste de travail (ça va de 0,7 selon la définition de l’Acoss à 0,9 comme actuellement en passant par une cible médiane à 0,8.

Ces indices veulent dire qu’actuellement 90 % des agents ont un poste de travail (les 10 % restant sont des inspecteurs), et que cette norme sera réduite par réduction du nombre de bureaux individuels et même des bureaux partagés et augmentation des plateaux de travail ouverts.

L’équipement informatique, généralisation des PC portable et dotation en double écrans à domicile, restera à la main de l’Acoss.

Dans le cadre de la nouvelle négociation sur le télétravail qui sera lancée à la rentrée de septembre, nous aurons à rester vigilants sur les conséquences de ce qui apparait déjà comme un cadre rigide imposé par l’Acoss :

  • Pas de télétravail imposé, les agents qui ne feront pas de TAD devront pouvoir conserver un bureau personnel.
  • Equipement en véritables double-écrans aussi bien à domicile que sur site.
  • Véritable prise en charge matérielle du poste de travail à domicile (siège ergonomique)
  • L’extension de la possibilité de TAD jusqu’à 3 jours par semaines ne doit pas se payer au prix d’une détérioration des conditions de travail aussi bien à domicile que sur site.

=> CFDT : Rappelons que nous sommes opposés aux Open Space et plus encore à leur extension, même si elle se cache sous l’intitulé de « plateau de travail ouvert ».

Commission de suivi du protocole d’accompagnement de l’Urssaf 2020

Ainsi que prévu au protocole sur l’Urssaf 2020, cette commission semestrielle s’est réunie le 1er avril pour étudier le niveau des mesures d’accompagnement du projet.

Au total 144 salariés ont bénéficié d’une mesure financière depuis la dernière commission en novembre.

  • Près d’une centaine d’agents ont continué à percevoir la prise en charge de leur Pass Navigo jusqu’à fin 2020. Une soixante continuent à en bénéficier en janvier et février. Cela porte le total à 139 agents.
  • 5 salariés ont continué à percevoir des IK en octobre / novembre pour un montant moyen de 407 euros, sachant que la période de confinement a été neutralisée.
  • Les dernières primes de mobilité ont été payées en février.
  • Les personnes qui ont déménagé plusieurs fois (en zone tampon) ont pu toucher la mesure dès leur premier déménagement. 15 personnes sont dans ce cas.
  • 169 points de pas de compétence ont été attribués en 2020 et 61 depuis le début 2021 pour les personnes dont le changement de régime à été validé.
  • L’accompagnement logement par contre ne s’améliore pas. La nouvelle plate-forme AL’in d’Action logement ne fonctionne toujours pas parfaitement.

Nous renouvelons notre alerte à la direction sur le problème récurent d’accès au logement pour nombre de nos collègues.

  • 7 salariés ont pu avoir une majoration de leur prime de crèche et 20 ont pu avoir un berceau.
  • Les visites d’intégration aux nouveaux sites ont pu se faire à Lieusaint et Champs. Pour Paris et Cergy ces visites ont été virtuelles car l’installation s’est faite pendant le second confinement.
  • 4 gestionnaires proches du départ à la retraite ont pu rester sur leur site sans changer de régime.
  • 23 salariés auraient pu obtenir un 3e jour de TAD, mais seuls 15 en ont fait la demande.
  • 9 salariés n’ayant pu obtenir satisfaction de la contestation de leur affectation sont toujours inscrits sur la base de mobilité dans l’attente d’une place disponible.
  • 31 salariés ont été accompagnés par l’Urssaf pour leur demande de mobilité en Province, 10 ont reçu des propositions et 9 les ont accepté. Rappelons qu’au final la mutation reste au bon vouloir de l’organisme de destination.
  • 4 demandes de congé sabbatique et 27 congés de fin de carrière on été acceptées.

Les neutralisations dues aux confinements, ou les retards dans l’installation des nouveaux sites n’ont pas eu d’effet sur la durée des mesures qui sont valables 12 mois, la durée de l’accord courant jusqu’à fin 2022 permet d’absorber les décalages qu’on a connu.

 

 

Nous rappelons que la section CFDT de l’Urssaf IDF a suivi les salariés dans la transition Urssaf 2020 et obtenu ces indemnités qui vont au-delà de la Convention Collective.

Rappelons aussi que ces mesures sont financées avec une enveloppe particulière et sont versées sans prendre sur l’enveloppe des pas de compétence et des changements de niveaux.

COMPTE RENDU DE LA CSSCT DU 25 Mars 2021

LEVEE DES RESERVES DES NOUVEAUX BATIMENTS

La direction nous présente point par point l’état d’avancement de la remise en conformité des diverses malfaçons sur les sites livrés.

A notre question sur l’impact sur le budget, elle répond qu’il n’y aura pas de coût supplémentaire car tous les signalements ont été fait dans les délais prévus par la garantie de parfait achèvement.

A notre remarque sur le nombre élevé de signalements, notamment pour les installations électriques, la direction répond qu’en effet il y en a beaucoup, mais que ce n’est pas inhabituel si on regarde ce qui se passe d’une façon générale dans l’immobilier.

 

CRISE COVID 19

La vaccination va pouvoir démarrer aussi bien auprès de l’ACMS que du Service de Santé au Travail du Lagny.

Il conviendra selon votre site de prendre contact directement auprès de la médecine du travail dont vous dépendez.

Seuls ne peuvent y avoir accès pour le moment que les personnes de plus de 55 ans prioritaires car les pharmacies ne peuvent délivrer aux médecins du travail que l’Astra Zenica actuellement.

Mme Zagar précise que selon le calendrier, si la date du rappel tombe pendant l’été, il sera possible de la faire sur votre lieu de vacance, du moment que c’est toujours avec l’Astra Zenica.

Nous avons interrogé la direction sur le respect du secret médical pour cette opération. Si vous obtenez un rendez-vous, vous devrez en prévenir votre hiérarchie mais sans avoir à indiquer d’autre motif que « visite à la médecine du travail ». Il n’est pas nécessaire non plus de demander une attestation de déplacement à l’employeur, car vous pourrez, si besoin, en signer une vous-même au motif « Consultations et soins » à l’appui de votre convocation.

Pour ce qui est de l’état de santé des collègues, Mme Zagar informe d’une augmentation significative du nombre de cas :

  • 13 en janvier
  • 12 en février
  • Déjà 17 en mars, plus 11 en attente de diagnostic.

Sur un total de 94 signalements depuis le début 2021

Toutes les contaminations sont familiales.

Mme Zagar rappelle l’importance des gestes barrières, surtout dans les réfectoires.

 

POLE TGE DE PARIS

Les entretiens menés par la médecine du travail sur ce pôle confirment la gravité de la situation.

Avec le départ de la plupart des experts de cette gestion (en retraite ou vers d’autres sites Urssaf 2020), l’équipe restant ne parvient pas à assurer la charge de travail. La moitié de l’équipe est ou doit encore être remplacée.

Les manageurs, eux-mêmes débordés et devant en plus assumer la charge des agents absents, ne peuvent pas se rendre assez disponibles pour les agents, dont nombre d’entre eux sont en formation ou récemment nommés.

Sans oublier la charge que représente pour tout le monde la formation des nouveaux.

Comme si ça ne suffisait pas, les agents souffrent en plus de ce qu’on peut appeler un « déni de TGE », c’est-à-dire que la réalité de la gestion des TGE et les différences avec le RG ne sont pas reconnus.

Les effectifs :

  • Il y a actuellement 30 personnes aux TGE de Paris :
  • 6 viennent du pôle TGE de Nanterre
  • 14 étaient déjà au pôle TGE de Paris Nord
  • 6 viennent du RG (3 de Nanterre et 3 de Paris)
  • 4 Oméga sont sortis de formation en décembre.

A cela vont s’ajouter une nouvelle promotion de 5 Oméga lancée en mars, ce qui portera le nombre à 35 pour Paris + 5 agents du pôle TGE de Lieusaint.

Il est bon de porter le niveau des effectifs même au-delà de ce qu’il était avant Urssaf 2020 (30 sur les trois pôles), mais il est avant tout indispensable de réévaluer le nombre d’affaires par rapport au nombre de personnes.

 

PRS

Un point complet sera fait à la prochaine CSSCT. Bien des choses, à commencer par la réduction du temps de pose entre deux appels en logage, sont difficilement supportées par les agents.

En attendant, la direction confirme que les règles de l’accueil téléphonique sont les mêmes pour la PFT que pour les autres personnes en charge.

 

SECURITE DES COLLABORATEURS EN LIEN AVEC LE PUBLIC

Une réflexion va être menée sur le sujet, en lien avec l’Acoss pour voir ce qui se fait dans les autres Urssaf.

Un projet sera présenté à la prochaine CSSCT.

 

SITE DE GUYANCOURT

Les prétentions du bailleur pour le renouvellement ayant été refusées par le Conseil d’Administration, l’Urssaf recherche un nouveau site.

A cette occasion, un groupe de travail va se mettre en place pour définir quels sont les besoins dans la perspective d’une extension du TAD et des nouvelles formes de travail qui se dessinent pour l’après-crise sanitaire.

A ce propos, on précise qu’une nouvelle négociation sur le télétravail sera lancée à la rentrée de septembre, l’accord actuel venant à échéance au 31 décembre.

 

Prochaine réunion de la CSSCT : jeudi 15 avril 2021

Compte-rendu de la séance plénière du CSE du 16 mars 2021

GESTION DE L’INTERESSEMENT ET DU PERCO

La direction a décidé de sous-traiter à Amundi la gestion de l’intéressement et de la passerelle vers le PERCO et les CET.

Amundi est l’organisme qui travaille déjà avec l’Ucanss sur ces gestions.

Même si ça ne mobilisait que peu d’ETP à l’Urssaf, ça s’ajoute à tous les transferts de charges vers des prestataires (paie, tickets restau, intéressement maintenant) et aux réductions d’effectifs qui en découlent.

Nous protestons auprès de la direction sur cette pratique et demandons le maintien des effectifs.

EXECUTION DU BUDGET 2020

Les crédits destinés à financer la masse salariale n’ont pas été donnés par l’Acoss au prétexte que la totalité des embauches prévues ne s’est pas faite à cause de la crise sanitaire.

Les économies Covid se chiffrent à 1 772 000 euros alors que les dépenses Covid se sont montées 0 3 277 000 euros.

A l’unanimité les organisations syndicales demandent à la direction le versement d’une prime de 1 000 euros pour tous les agents suite à l’annonce gouvernementale.

NOUVELLE ORGANISATION DU 11 11

Depuis le mois dernier, le projet de la direction a avancé.

Un serveur vocal filtrera les appels pour ne retenir que 3 situations urgentes.

  • les agents qui ne peuvent se connecter
  • les chargés d’appel cotisant qui ne peuvent prendre un appel
  • les problèmes de transferts de fichiers bancaires.

Toutes les autres demandes devront passer par Tandem.

Les IL se relaieront sur la hot line à raison de 3 le matin à partir de 7 heures et 1 le soir jusqu’à 19 heures.

Les Tandems seront pris en charge par l’ensemble des IL de façon mutualisée.

Les correspondants bureautiques seront associés également.

A noter que pour autant qu’on ait pu tous s’en apercevoir, c’est déjà ce que font les correspondants bureautiques.

Cette réforme est motivée par le trop grand nombre d’appels qui arrivent au 11 11 depuis le début de la crise.

A l’unanimité les organisations syndicales rejettent cette ré organisation et demandent des embauches pour le secteur de la hot-line.

OPERATION DE TEST SUR LA SECURITE INFORMATIQUE

L’Acoss a lancé une opération de test envoyant de faux mails frauduleux.

Les résultats de l’Urssaf IDF ne sont pas fameux : 1 agent sur 3 a cliqué sur le lien et il y a même un nombre notable de personnes qui ont envoyé des informations personnelles en réponse.

D’autres campagnes seront faites.

EXPERIMENTATION CONCERNANT LE RECRUTEMENT

Des personnes du métier pourront être associées au volontariat aux recrutements en plus de la DRH et des responsables du secteur.

La première expérimentation ne porte que sur l’examen des dossiers de candidature.

Il ne s’agit par contre pas de participer aux entretiens, pour ne pas leur faire porter la charge mentale de la responsabilité d’une embauche qui se révèlerait plus tard pas satisfaisante.

Si cet appel à volontariat peut apporter un intérêt pour les personnes qui le souhaitent, et à condition de rester au volontariat, ce serait surtout un accroissement de compétences qui doit à notre sens être accompagné d’une mesure salariale.

Nous souhaitons aussi avoir l’assurance qu’aucun reproche ne sera fait à quiconque, quelque soit l’issue du recrutement.

 

PROJET DE CREATION D’UNE CELLULE REGIONALE DE PRISE EN CHARGE DES ANOMALIES DE REPARTITION

Le projet est présenté par Axelle Patry.

Une étude a été menée en fin d’année 2020 après des référents par Brigitte Le Limantour à  la requête de Mr Malric.

En effet, les stocks des anomalies de répartition font maintenant partie du CPG et des indicateurs et nos résultats ne sont pas bons. (0,01% attendus – 0,015% pour 2019 – 0,029% pour 2020)

  • 37 référents ont été recensés sur l’URSSAF IDF
  • 20 travailleront pour cette cellule à raison de 2 jours /semaine le jeudi et le vendredi, à l’exception de Paris RG où la personne y consacre déjà sa semaine complète.

L’expérience débutera au 01/04/2021, les élus sont en cours de notification, une lettre de mission leur sera remise

Pour ceux ayant un portefeuille individuel, ce dernier sera allégé.

Un TEAMS dédié sera créé pour échanger sur les pratiques, obtenir de l’aide et stocker de l’information.

Une DR pilote sera désignée pour suivre et orchestrer le travail du groupe.

Des réunions d’échanges entres les référents, la DR pilote et les EQR (experts qualité répartition) seront organisées.

Nous avons fait état de la pyramide des âges et de la nécessité d’anticiper la fuite des savoirs et compétences.

Nous avons également rappelé que cette organisation existait par le passé dans certaines DDR et que cela fonctionnait très bien car c’est un métier à part entière.

La volonté exprimée de l’ensemble des référents est de ne pas avoir cette activité unique, c’est pourquoi cette organisation a été choisie et non celle qui consisterait à mobiliser moins de personnes sur la semaine complète.

Un point sera fait au bout de 6 mois.

CARTE UP

La direction confirme que l’information donnée par Up est erronée : les soldes 2020 sont bien reportés jusqu’au 28 février 2022.

 

COMPTE RENDU DE LA CSSCT DU 11 FEVRIER 2021

DUERP (Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels)

Afin de prévenir les risques professionnels, des visites de tous les sites et des entretiens avec les agents ont été prévus avec un prestataire. Les visites ont déjà eu lieu pour les sites de Lieusaint et Dammarie les Lys.

Les prochains entretiens collectifs concernent le site de Champs sur Marne.

C’est une occasion de donner votre avis sur les risques liés à votre métier et environnement de travail

=> N’hésitez pas à vous inscrire

 

CRISE COVID 19

Mme Zagar constate une résistance des gens à faire des tests lorsqu’il y a des cas contacts dans la famille. Elle rappelle qu’il est nécessaire d’isoler la personne positive au Covid 19, même au sein du domicile.

Il convient de se faire tester à l’issue de la période de sept jours, afin d’éviter toutes nouvelles contaminations.

 

RETOUR SUR SITE

Les salariés travaillant sur site, doivent se rapprocher de leur secrétariat de direction afin d’obtenir un kit de masques, gel et lingettes.

 

SECURITE DES SALARIES

Suite aux évènements de l’actualité, la direction fera appel à un cabinet extérieur afin de fiabiliser les mesures de sécurité existantes dans notre organisme.

Suite à des propos agressifs ou insultants de cotisant, la direction adresse une lettre avant un dépôt de plainte si récidive.

Mme Zagar rappelle qu’il est nécessaire de signaler tous problèmes (courrier, téléphone, visio…etc ) constatés dans le registre des incidents auprès de votre secrétariat de direction.

En effet, ils pourraient faire l’objet d’un signalement dans le dossier du cotisant et d’une déclaration d’accident de travail si nécessaire.

=> Le salarié peut aussi faire appel à la cellule écoute ou au service médical.

 

CENTRE D’ACCUEIL

La direction assure qu’un agent de sécurité est présent à chaque point accueil.

Il a pour mission :

  • De protéger les salariés du centre en cas d’incidents avec un cotisant
  • D’assurer la prise en compte des gestes barrières
  • De vérifier les issues et les fermetures
  • De fouiller les sacs des cotisants si nécessaire dans les locaux de l’Urssaf.

 

RAPPORT CEDAET (expertise sur les conséquences d’Urssaf 2020)

Les travaux des groupes de travail débuteront en mars avec une périodicité mensuelle ou trimestrielle. Les groupes se réuniront autour des thèmes suivants :

  • Prévenir les risques liés à l’intensification et la complexification du travail
  • Adapter et faire progresser les compétences

=> N’hésitez pas à vous inscrire pour vous exprimer en totale liberté

Compte-rendu de la séance plénière du CSE du 9 février 2021

BILAN DU COLLECTEUR LOGEMENT

Les témoignages des collègues sur l’aggravation de la difficulté à se loger ne cessent d’augmenter.

Action Logement ne sait pas répondre à cette situation alarmante, se retranchant derrière des difficultés qui seraient nées de la fusion récente des organismes.

Qui plus est la plate-forme AL’in n’est toujours pas totalement opérationnelle.

C’est inacceptable, nous demandons à l’employeur de renforcer son action auprès de ce collecteur, ou d’en changer, pour que les collègues puissent enfin se loger de façon décente.

POLITIQUE SALARIALE

1 agent sur 5 (21,42% des agents présents) ont obtenu un pas de compétence en 2020 avec effet du 1er janvier.

70 Niveau 3 sont passés au niveau 4 après 4 années d’expérience, y compris les personnes nous ayant rejoint au 1er janvier 2020 des caisses SSI.

Pour répondre à des interrogations de collègues, la direction précise que les agents abandonnant la gestion des PAM sont compris dans le dispositif de pas de compétence de changement de régime s’ils prennent en charge le régime RG, mais pas s’ils restent sur un régime TNS.

Mais au-delà de ces chiffres, et du nombre de points d’expériences attribués (1 608 agents) pour ceux qui ne sont pas au plafond, cette politique salariale, très fortement amputée par l’Acoss et par le Ministère, reste très largement insuffisante au vu de la faiblesse des rémunérations de notre institution.

NOUVELLE ORGANISATION DU 11 11

Face à la saturation du 11 11 depuis la crise sanitaire, la direction mène une réflexion pour réformer la Hot-Line.

Elle envisage un serveur vocal pour guider les agents vers le meilleur moyen de dépannage : un informaticien ou par Tandem.

Espérons que cela pourra résoudre les problèmes que nous rencontrons.

Nous vous tiendrons informés quand nous en saurons plus.

A cette occasion un point est fait sur l’équipement informatique :

Le stock disponible est de 40 PC et de 100 unités centrales, sachant qu’il reste à peu près 200 personnes travaillant encore sur leur matériel personnel.

Pour ce qui est du téléphone, seules les personnes qui ont une solution Jaber sur PC peuvent se dispenser d’utiliser leur téléphone personnel.

A cette occasion, la direction rappelle qu’à défaut de matériel Urssaf et faute de pouvoir utiliser un matériel personnel, la seule solution est le retour sur site.

TRAITEMENT DES STOCKS

Les contrats CDD seront reconduits en 2021 pour poursuivre la résorption des stocks du recouvrement.

Pour ce qui est des demandes liées à la gestion RH, l’arriéré des demandes a été traité jusqu’à celles de novembre.

Les CDD sont une opportunité pour les demandeurs d’emploi, c’est certain, mais ça ne saurait compenser durablement les effectifs que les CPG nous réduisent tous les ans.

Il faut cesser ces réductions d’effectif que nous dénonçons chaque année à l’occasion de l’examen des budgets et offrir de véritables emplois pérennes aux demandeurs.

RESULTAT DU BAROMETRE SOCIAL INSTITUTIONNEL (BSI)

Au-delà de l’optimisme affiché par la direction (55% des agents plutôt satisfaits de leurs conditions) il faut surtout noter que seulement 37 % des salariés ont répondu, ce qui ne laisse que des interrogations sur le véritable état d’esprit des collègues.

Qui plus est, chaque organisme étant libre de s’inscrire ou non dans l’enquête nationale, aucun comparatif ne peut être fait avec la situation de l’ensemble de l’institution.

La véritable question qu’il faudrait se poser est de savoir pourquoi si peu de réponses.

 

PILOTAGE DES CAJ ET CJ

La direction réforme l’organisation du travail de ces métiers juridiques en répartissant les sites en 3 bassins prenant en charge 3 ou 4 DR.

Cette réforme, qui ne mettra pas fin à la nécessité d’entraides entre bassins, n’est-elle pas une façon de cacher des sous-effectifs chroniques ?

POINT DE SITUATION URSSAF 2020

Le programme de formation pour les changements de régime se poursuit, dans de meilleures conditions qu’en 2020 espérons-le.

La constitution des PRS avance, il reste à compléter celui de Paris RG.

Un point est fait sur les problèmes rencontrés sur les TGE, une formation est en cours et un prochain recrutement suivra.

En attendant, le transfert des comptes TGE de Lieusaint sur Paris est retardé j’jusqu’à fin 2021.

MISSIONS RECUPEREES PAR L’URSSAF EN 2021

Le transfert de l’Agirc / Arrco est toujours à l’étude.

Par contre la prise en charge de la DOETH se fera en mai. Nous n’en connaissons pas encore les conditions.

SITE DES YVELINES

La négociation avec le bailleur de Guyancourt ayant été rejetée par le Conseil d’Administration, l’Urssaf est à la recherche d’un nouveau site (pour une fin de bail en 2022).

A cette occasion un groupe de travail va être lancé pour réfléchir à l’implantation des locaux qui serait en phase avec ce que va préconiser le groupe de travail Acoss sur le TAD Demain.

Compte-rendu de la séance plénière du CSE du 1er février 2021

SITUATION DES AGENTS DES EX-CAISSES AGESSA, MDA et SSI

Cette séance exceptionnelle du CSE avait pour thème l’examen de la situation des agents récemment intégrés de ces organismes.

En préalable, la direction nous a communiqué quelques statistiques sur l’état de ces effectifs :

  • 218 agents ex-SSI ont été intégrés au 1er janvier 2020 à l’Urssaf.
    Au premier janvier 2021, il en reste 205 (13 départs en mutation, retraite, …).
    Bien que répartis sur tous les sites, les groupes les plus importants sont dans les sites de l’ex-SSI, à St-Ouen (66 agents) et à Dammarie-les-Lys (35 agents).
  • 57 agents de l’Agessa et de la MDA ont rejoint l’Urssaf entre 2019 et 2020, il en reste 54 au 1er janvier 2021, soit 3 départs.
    Ces agents sont affectés dans tous les sites, avec une petite majorité sur le site de Paris TI (15 agents). 22 du total de ces agents ont été reclassés comme RTR.

Au-delà de cet état des lieux, la séance a été l’occasion pour des agents de témoigner des difficultés qu’ils ont rencontré, et rencontrent encore, plus d’un an après leur intégration.

Les agents des Agessa et MDA, se trouvent dans la situation particulière de devoir encore prendre en charge le travail de l’Agessa, tâche normalement attribuée à l’Urssaf du Limousin, celle-ci n’étant pas encore en mesure de la prendre en totalité.

C’est ainsi que nombre d’agents n’ont pas encore été intégrés dans les formations au SNV2, ni même au métier de gestionnaire de comptes (Oméga).

La direction confirme que le transfert définitif de l’activité se fera en mars, et que le cœur de la formation interviendra à ce moment-là.

Elle indique que les actions de formation entreprises depuis janvier / février ne sont qu’une appropriation progressive du métier d’Urssaf et qu’elles seront bien complétées par une réelle formation de 4 mois.

Les agents de l’ex-SSI, quant à eux, sont dans une situation un peu différente dans la mesure où ils connaissent déjà des bases de la législation, raison pour laquelle – nous dit la direction – leur formation est un peu allégée pour prendre en compte la compétence qu’ils maîtrisent déjà.

Ils ont cependant d’autres contraintes, comme la présence de certains aux PRS, qui leur impose de répondre à des questions sur le RG, législation que, du fait de leur ancienneté, ils ne maitrisent pas alors qu’ils connaissent la législation TI.

Qui plus est, pour les agents du PRS de St-Ouen déjà confrontés à tant d’autres difficultés, s’ajoute la contrainte de devoir tenir aussi le point d’accueil de Nanterre, ce qui s’ajoute à leurs difficultés.

 

Mais, au-delà de ces problèmes spécifiques à leur historique, tous ces agents rencontrent les mêmes difficultés :

  • Intégration en pleine crise sanitaire, qui n’est facile pour personne, mais qui n’a pas facilité la prise de contact avec leur nouvel employeur.
  • Retards à l’attribution des habilitations informatiques.
  • Absence de formation à la prise de fonction, formations parfois assurées par des collègues déjà saturés de travail.
  • Retour sur site lors des premiers déconfinements compliqué par l’absence des autres collègues. D’où difficulté à fonder un nouveau collectif de travail et sentiment d’être ignoré du reste de l’Urssaf.

A ces difficultés, s’ajoutent celles ressenties par tous les urssafiens, mais amplifiées pour des agents qui n’ont pas le même vécu :

  • Déménagement dans le cadre du projet Urssaf 2020 dans des locaux déserts.
  • TAD plus durement ressentis pour ces agents qui ne sont pas encore montés en compétence sur leur nouveau métier ou leur nouveau régime.
  • Difficulté à appréhender les subtilités de la gestion RH, dont ils ignorent le vocabulaire, devant la saturation de Watrh.

Encore une fois, il n’est que difficilement compréhensible que de tels problèmes persistent et surtout perdurent plus d’un an après leur intégration.

De même il est difficile de comprendre comment il se fait que les mêmes constats soient faits que pour les précédentes intégrations de personnels : CCVRP, Pôle Emploi, Urssaf de Melun.

Aucune leçon n’aurait-elle été prise de cet historique ?

En réponse à ces témoignages, la direction pense engager un travail sur l’évolution de la formation pour rechercher un équilibre entre les compétences des ex-SSI selon leur métier et le besoin du recouvrement.

Espérons que cette ambition se concrétise pour le bien de nos collègues.

Pour ce qui est des difficultés liées à la gestion RH, la direction nous indique avoir rappelé le circuit Watrh sur MyUrssaf après les observations que nous avions déjà faites en CSE à ce sujet.

C’est une bonne chose, bien évidemment, mais il est plus qu’urgent que tous les postes de correspondant RH soient pourvus dans chaque site.

Compte-rendu de la séance de la CSSCT du 20 janvier 2021

POINT SUR LES INCIDENTS DANS LES CENTRES D’ACCUEIL

Dès lors qu’il y a agression physique ou verbale, ce sont les victimes qui qualifient les faits. C’est ce qui détermine les suites judiciaires éventuelles.

Un comportement impoli ou agressif ne fait pas l’objet de suite en l’absence d’insultes ou de menaces, mais le dossier est mis sous surveillance pour le cas où les faits se reproduiraient.

Mais globalement l’année 2020 a connu moins d’incidents du fait de la baisse du recouvrement forcé. On constate plus d’expression de détresse des cotisants que d’expression de colère.

Il serait intéressant d’élargir ce bilan à l’ensemble des incidents de la relation cotisant (PRS, PFT, renfort téléphonique des gestionnaires).

SITUATION DES PERSONNELS TGE

A la suite des interventions signalant les difficultés que subissent les agents du pôle TGE et de leur profond désarroi, la médecine du travail a lancé des rencontres avec ces personnes.

Il est à noter que, comme c’est bien souvent le cas, la direction n’a pas la même appréciation que les OS et minimise la gravité des situations qui lui sont rapportées.

MODIFICATION DU SITE DE PARIS POUR L’ARRIVEE DES COLLEGUES DE l’AGESSA / MDA

Ces agents sont répartis dans les différentes unités.

La date du transfert de la gestion Agessa / MDA au Limousin est toujours fixée en mars.

La formation des agents se fera jusqu’en juin.

POINT SUR L’EPIDEMIE

74 collègues ont déclaré avoir été atteints depuis le début de l’épidémie.

Il y a actuellement 35 cas contacts parmi le personnel.

Le recrutement de la 4e infirmière est toujours en cours.

POINT SUR LA CELLULE D’ECOUTE NATIONALE

Cette cellule a reçu moins d’appels en 2020 que les années précédentes.

En fait, les agents ont trouvé depuis le début de la crise sanitaire d’autres canaux pour s’exprimer : les groupes de collègues, les organisations syndicales, le service de santé au travail.

MISSIONS DE LA CSSCT DANS LES SITES

La situation sanitaire n’a pas permis d’organiser de visites dans les sites, alors même que plusieurs ont été ouverts. La CSSCT maintiens son programme de visites, de façon que, dès que cela sera redevenu possible, la priorité soit donnée aux nouveaux sites qui n’ont pas pu encore être visités par la CSSCT, même si des élus ont pu s’y rendre individuellement.

ACTIVITE CFE

Le projet de regroupement des formalités de création d’entreprise sous forme d’un portail unifié n’est pas encore abouti.

Lorsque ce sera le cas, une étude sera lancée pour en mesurer l’impact sur la prise en charge des rejets prévisibles et sur la part d’activité qui restera à la charge de l’Urssaf.

Compte-rendu de la séance plénière du CSE du 18 janvier 2021

AVIS SUR LE PROJET DE PLAN DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCE 2021

La CFDT a émis un avis négatif sur ce plan, à cause de l’incertitude sur la certification des formations de gestionnaires après l’abandon du programme Oméga.

Et parce que la Commission Formation du CSE a pointé du doigt les retards dans les formations causées par la situation sanitaire, notamment pour l’intégrations des agents SSI, Agessa et MDA et pour les changements d’emploi avec Ur 2020.

Et aussi parce que le confinement a montré qu’il y avait de nouveau sujets à creuser avec l’extension du TAD, comme le management à distance et la part prise par les formations en distanciel par rapport eu présentiel.

 

AVIS SUR LE DOSSIER DE RENOUVELLEMENT D’AGREMENT DU SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

La CFDT rend un avis favorable au renouvellement de la demande d’agrément du service interne de médecine du travail.

Malgré le manque de moyens dont souffre ce service, particulièrement l’absence d’un second médecin du travail, la qualité du travail effectué auprès des collègues des sites qui en dépendent montre à l’évidence la supériorité du service rendu par le SST sur celui que fournit l’ASMS dans les sites de son ressort.

 

AVIS SUR LA CREATION DU DEPARTEMENT DEVELLOPEMENT RH

Si cette mutualisation des actuels secteurs du recrutement et de la formation professionnelle peut permettre une meilleure synergie, et si les équipes de ces deux départements ne seront que très peu impactées par ce regroupement, la CFDT ne se prononce pas sur ce projet.

Parce que les inquiétudes nées des présentations faites aux agents ont démontré que la communication n’a pas été suffisamment explicite, tant sur le fond du projet que sur le respect de la procédure de présentation aux instances représentatives du personnel.

Et parce que la question de l’implantation de cette structure reste floue tant que ce projet ne sera pas présenté à la CSSCT.

 

ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CONTEXTE DE LA CRISE SANITAIRE

Suite aux déclarations du Ministère du Travail la direction autorise les agents qui le souhaitent de revenir sur site une fois par semaine à partir du 18 janvier.

Cette mesure n’est pas remise en cause par l’avancement du couvre-feu, mais la direction précise qu’elle ne fournira d’attestations dérogatoires qu’aux seules personnes dont la présence est requise (accueil, PFT, formations, …). Ceux qui ne viendraient de leur propre volonté devront s’arranger avec leurs horaires variables pour être revenus à leur domicile avant 18 heures.

Nous avons interrogé la direction sur la situation des inspecteurs car il semble y avoir une interprétation différente d’un secteur à l’autre pour savoir dans quelle mesure ils peuvent se rendre en entreprise pour leurs contrôles. La direction va faire le point sur ce sujet.

 

RECUEIL DES DONNEES PERSONNELLES DANS LE CADRE DU PLAN DE CONTINUITE DE L’ACTIVITE

La direction nous informe de la mise en place prochaine d’un recensement des mails ou n° de téléphone sur lesquels les agents voudraient recevoir des alertes SMS ou mailing dans le cas où un sinistre se produirait sur leur site.

Elle affirme que cette déclaration ne sera absolument pas obligatoire mais seulement au volontariat.

N’étant pas consulté sur cette décision, mais seulement informé, la CFDT n’a pas d’avis à rendre sur cette mécanique qui peut s’avérer utile, mais connaissant la façon dont parfois les messages de la direction se déforment d’un site à l’autre, nous vous conseillons d’être bien vigilants lorsque vous serez interrogés, à ne pas vous laisser imposer cette déclaration si vous ne le souhaitez pas.

 

SECURITE DANS LES CENTRE D’ACCUEIL

Compte-tenu du secteur seul l’accueil du Rousseau est amené à avoir un vigile à temps plein en période normale.

Mais, tant que dure la crise sanitaire, tous les accueils restent sécurisés par un vigile.

 

INSTANCES DE VIE DE SITE, REPRESENTANTS DE PROXIMITE ET COMISSION DES RECOURS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS

Prévue par les ordonnances qui ont mis en place le CSE, la présence de représentants de proximités se s’est mise en place qu’en fin 2020 à la suite de recours juridiques ayant retardé leur désignation.

Ces représentants ont une double mission : représenter les collègues auprès de leur directeur de site, pour les problèmes localisés dans la DDR, et faire remonter au CSE les problèmes communs par l’intermédiaire d’une nouvelle commission du CSE, la Commission des Recours Individuels et Collectifs (CRIC).

Tous ceci, qui est très nouveau, reste malgré tout très flou.

La seule chose sûre, c’est que la CRIC ne remplace pas l’ancienne Délégation du Personnel (DP) supprimée par les ordonnances.

Dans le même temps, nous assistons à la mise en place d’Instance locales de vie de site, à l’initiative des directeurs de site, avec un périmètre plus large que celui des représentants de proximité. Et dont nous ne percevons pas encore pleinement la façon dont elles vont fonctionner.

Une chose reste claire : les représentants de proximité sont vos porte-paroles dans votre site, ils sont là pour faire remonter vos problèmes localement ou vers la direction régionale. N’hésitez pas à vous rapprocher d’eux dès qu’il y a besoin.

 

POINT SUR WATRH

Certains d’entre vous ont fait états de difficultés à avoir des réponses aux questions posées par Watrh.

La DRH fait état du trop grand nombre de moyens utilisés par les agents pour faire remonter leurs question (Skype, Yammer, boites mails des agents, boites génériques de l’ADP) en plus de Watrh. Un rappel sera fait.

Les retards de fin d’année sont dus à des problèmes de GRH autours du Week end de Noël ajouté à la nécessité de faire les régularisations des dossiers qui s’imposent pour la clôture de l’exercice.

D’une façon plus générale, la DRH souligne le caractère cyclique des demandes, avec un afflux des demandes au moment où l’on reçoit la paie.

 

MUTUELLE

Le changement du Logo de la mutuelle n’est dû qu’à un regroupement de 3 mutuelles.

Adrea a fusionné avec deux autres mutuelles pour devenir Aesio.

Cela n’a pas d’autre conséquence, le contrat négocié par l’Ucanss pour nous reste.

 

REMBOURSEMENT FRAIS DE TRANSPORT

La situation actuelle complique la gestion de ces frais, avec les personnes pouvant avoir suspendu leur abonnement annuel ou n’ayant pas activé leur abonnement mensuel certains mois.

Cependant, dans le cas où un agent serait venu sur site, notamment à l’occasion d’une convocation à une formation, il doit pouvoir se faire rembourser de ses frais.

La direction nous signale que les cas qui lui ont été présentés ont été transmis à l’Agence Comptable.